Ce drone est capable d’évoluer aussi bien dans les airs que sous l’eau

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Le drone SubUAS « Naviator » pourrait bien être la meilleure solution pour l’exploration sous-marine.


Si l’Homme commence à s’atteler à la conquête spatiale, il lui reste pourtant bien du travail sur Terre. Et plus précisément au niveau de la mer. À l’heure actuelle, l’humanité n’a cartographié que 5% du plancher océanique, alors que l’eau recouvre 70% de la surface de notre planète. À titre de comparaison, les cartes topographiques de la Lune ou de Mars sont bien plus avancées que celles de nos fonds marins.

Il faut dire que les températures extrêmes et les fortes pressions qui sévissent dans les profondeurs océaniques y rendent l’exploration presque impossible. Mais à la vue des progrès en matière de robotique, le plancher océanique ne risque pas de rester inconnu bien longtemps.

20.000 drones sous les mers

Ainsi dans le cadre du concours Shell Ocean Discovery X-PRIZE, 21 équipes internationales s’affrontent pour concevoir un robot capable d’explorer, cartographier et conduire des expériences au plus profond des mers, le tout dans un minimum de temps et avec le moins d’interventions humaines possibles. En plus de gagner la reconnaissance de ses pairs, le vainqueur empochera la coquette somme de 7 millions de dollars.

Et autant vous le dire tout, certains participants ont mis au point des prototypes plutôt ingénieux. Notamment l’équipe américaine de l’Université de Rutgers et son SubUAS « Naviator ». Ce drone hybride est capable de survoler les flots avant d’y plonger pour évoluer en profondeur. L’idée est de permettre un déploiement rapide.


S’il doit être constamment relié par câble pour compenser les difficultés à transmettre un signal radio sous l’océan, le SubUAS pourra tout aussi bien servir à inspecter des structures sous-marines, telles que les plateformes pétrolières ou piliers de ponts, qu’a conduire des opérations de sauvetage après un naufrage. L’armée américaine a, elle aussi, montré son intérêt dans l’utilisation du SubUAS « Naviator », notamment pour détecter les mines sous-marines.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.