Facebook s’allie aux médias français pour tacler les articles trompeurs

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Comme aux Etats-Unis et en Allemagne, Facebook va travailler avec les médias français pour nettoyer son fil d’actualité.

A l’approche de l’élection présidentielle, Facebook décide de filtrer le fil d’actualité des utilisateurs Français de sa plateforme.

Aux Etats-Unis, le numéro un des réseaux sociaux a subi la pression des médias pour que celui-ci fasse des efforts pour tacler les articles trompeurs. Durant la période de campagne de la dernière élection présidentielle américaine, ces articles auraient énormément pesé dans le débat et peut-être aidé Donald Trump à gagner contre Hilary Clinton. Un article du Wahsington Post avait même suggéré que la machine de propagande russe a peut-être contribué à la propagation de ces fake news sur les réseaux sociaux.

En tout cas, suite à la polémique, Facebook a décidé de faire quelque chose. Aux USA, il a commencé à avertir les utilisateurs sur le fil d’actualité lorsqu’un article susceptible d’être trompeur apparaît ou lorsqu’un utilisateur en partage un. D’autre part, ces articles sont aussi pénalisés sur le fil d’actualité via son algorithme.

Cependant, Facebook refuse le rôle d’éditeur (ou d’arbitre). Ainsi, aux USA, il travaille avec d’autres services comme FactCheck.org ou AP qui font la vérification.


En Allemagne, où les autorités commençaient à être sérieusement préoccupées par le problème des articles trompeurs, Facebook a travaillé avec Connectiv pour la vérification.

Et en France, ce sera avec Le Monde, l’Agence France-Presse (AFP), BFM-TV, France Télévisions, France Médias Monde, L’Express, Libération et 20 Minutes.

Le dispositif sera similaire à celui qui a été déployé aux USA

D’après un article du Monde, si une info est disputée par deux de ces médias partenaires, celle-ci sera labélisée comme tel sur le fil d’actualité.

L’utilisateur sera averti avant de partager et le fil d’actualité fera en sorte de réduire la visibilité du lien.

Le directeur du Monde explique d’ailleurs que c’est cette possibilité d’agir sur l’algo du fil d’actualité qui l’a convaincu de participer à cette « expérimentation ». « Pour la première fois, il serait possible d’agir sur un algorithme quand un contenu pose un problème éditorial », déclare-t-il.

Sinon, il est à noter que ce média français a aussi récemment lancé son outil Decodex, avec une extension pour Chrome et Firefox qui avertit l’internaute lorsqu’il est sur des sites jugés peu ou pas fiables. Des noms de domaines très fréquentés comme nouvelordremondial.cc ou santeplusmag.com sont concernés. « Ce site diffuse régulièrement de fausses informations ou des articles trompeurs. Restez vigilant et cherchez d’autres sources plus fiables. Si possible, remontez à l’origine de l’information », avertit l’extension lorsqu’on va sur ceux-ci.




Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.