Le Project Loon de Google réduit la voilure pour devenir plus efficace

0


Le project Loon de Google (ou plutôt d’Alphabet) se base sur un principe simple : faire voler des ballons sondes au-dessus de la Terre pour offrir un accès Internet aux zones reculées. Et aujourd’hui, on en sait un peu plus sur l’avancement du projet.

Moins de ballons, plus d’efficacité

En effet, l’équipe Loon a réalisé un état des lieux de ses derniers progrès dans un billet de blog. Dans les grandes lignes lignes, l’équipe derrière le projet annonce qu’elle va y aller à l’économie dans les prochains mois. A la base, le projet consistait à envoyer un flot continu de ballons dans la stratosphère. Des ballons portés par le vent. Mais ses ingénieurs ont depuis analysé les vents et appris à les prédire. Ainsi, il n’est plus nécessaire d’envoyer une légion de ballons autour du globe, puisque l’équipe d’Alphabet affirme qu’une poignée de ces engins suffira pour garantir un accès Internet dans les zones les plus reculées.

Ainsi, le but est maintenant d’envoyer seulement quelques ballons au-dessus de zones bien précises. Des ballons qui resteront au-dessus de la région concernée, les algorithmes pouvant prédire la direction des vents et ainsi contrôler leurs positions. L’intérêt ? Économiser de l’argent et surtout du temps, étant donné qu’avec ces nouvelles données, le projet pourra être lancé beaucoup plus rapidement.

Quelques essais ont déjà été tentés. Par exemple, Google explique que des ballons lancés de Nouvelle-Zélande ont réussit à se positionner autour de l’Australie et d’y rester. De même, il y a quelques mois, Google a lancé des ballons de Porto-Rico. Des ballons qui sont venus de placer au-dessus du Pérou et qui y sont restés 98 jours.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.