Les ad-blockers sont installés sur 615 millions d’appareils dans le monde

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Une hausse de 30 % en une année.

Plus d’un internaute sur 10 utilisent un bloqueur de publicité. C’est ce qu’indique PageFair, une entreprise dont l’activité consiste à aider les sites web à mesurer l’impact de ces logiciels bloqueurs de publicités sur leurs revenus. Les résultats mis en avant dans son rapport 2017 devraient inquiéter les éditeurs de sites ainsi que les médias gratuits. D’après celui-ci :


  • 11 % de la population des internautes bloquent les publicités
  • Ces logiciels sont installés sur 615 millions d’appareils. Sur ces 615 millions d’appareils, 380 millions sont des mobiles
  • Entre décembre 2015 et décembre 2016, la hausse a été de 30 %
  • 74 % des utilisateurs d’ad-blockers quittent une page si ils sont confrontés à un bloqueur de bloqueur de publicités
  • Mais 77 % des utilisateurs d’ad-blockers sont tout de même disposés à voir certains formats de publicités

Sinon, les deux premiers motifs qui incitent les internautes à installer ces logiciels seraient la sécurité (risque d’attraper des virus) et les interruptions de l’expérience utilisateur. La vie privée et la vitesse de chargement passeraient en second plan. Ces informations ont été révélées par un sondage mené sur plus de 4 000 internautes américains.

Si l’usage des bloqueurs de publicités est parfois justifié, ils peuvent pénaliser tout un écosystème. Et si généralement, les applications proposent aux utilisateurs une option pour tolérer les publicités des sites qu’ils veulent soutenir (en les ajoutant dans des listes blanches personnelles), je ne suis pas certain que tous les internautes aient pensé à le faire. En tout cas, la montée progressive des ad-blockers a obligé des sites gratuits à essayer de réinventer leurs modèles économiques. Et si certains étudient le modèle payant, d’autres, en revanche, n’excluent plus l’idée de bloquer les bloqueurs de publicités.

(Source)




Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.