L’Etat incite les français à rouler à vélo avec assistance électrique

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


La subvention, détaillée par le décret publié ce Samedi au Journal Officiel, encourage les français à se mouvoir de façon écologique en vélo électrique. Comparable au « bonus écologique » qui été accordé en 2015 pour les véhicules, ces mesures sont intégrées dans le Code de l’énergie.

Comment fonctionne la subvention ?

L’ordonnance du décret précise que, l’aide est accordée lors de « l’acquisition de cycles à pédalage assisté qui n’utilisent pas de batterie au plomb et pour l’acquisition ou la location de véhicules à moteur à deux ou trois roues et de quadricycles à moteur électriques d’une puissance maximale nette du moteur inférieure à 3kW et n’utilisant pas de batterie au plomb ». La technologie désuète des batteries à plomb et donc mise de côté par le texte. Les trottinettes, tricycles et hoverboards équipés de batterie électriques sont donc aussi susceptibles d’être subventionnés.


C’est en présentant sa facture d’achat à l’Agence de Services et de Paiements et en fournissant un relevé d’identité bancaire que l’acheteur se verra rembourser la somme par virement sur son compte bancaire. Selon nos confrères du journal « Le Télégramme », un site internet permettrait dans quelques semaines d’y voir plus clair et de faciliter la démarche. Cette aide est « attribuée à toute personne physique majeure justifiant d’un domicile en France ou à toute personne morale justifiant d’un établissement en France et à toute administration de l’Etat » précise le décret qui indique, cependant, qu’un individu « ne peut en bénéficier qu’une fois ». Par ailleurs, il est important de souligner que cette aide est non-cumulable avec les autres subventions « allouée par une collectivité publique ayant le même objet ».

Tous en selle !

Outre l’aide nationale, certaines villes de France proposent déjà un soutien pour l’aide à l’achat de ce type de produit. Dans le Loir-et-Cher par exemple, depuis 7 ans, une aide, pouvant aller jusqu’à 400 euros, existe. Les français ont donc de bonnes raisons d’investir. D’après le Club des Villes et Territoires Cyclables, c’est près de 100.000 vélos à assistance électrique qui se sont vendus l’année dernière.

Grâce à l’augmentation des ventes, on peut espérer une baisse des tarifs. Aujourd’hui, le prix moyen de ces bicyclettes est, tout de même, de 1060 euros. Si l’objectif du gouvernement français est clair, d’autres mesures comme l’indemnité kilométrique pourraient également faire augmenter le nombre de deux-roues dans nos villes.

Crédits Photos : Pixabay




Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.