Le dernier téléphone « portable » d’Hitler vendu 243 000 dollars

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Au début du mois, nous vous parlions de la vente aux enchères du dernier téléphone « portable » d’Hitler, qui a été mis aux enchères dans le Maryland. La vente a eu lieu ce week-end et le téléphone est parti pour 243 000 dollars.


Comme le confie ABC News, les enchères ont débuté à 100 000 dollars. C’est un enchérisseur anonyme qui a suivi la vente par téléphone qui a gagné le gros lot. Un acheteur anonyme qui est donc un particulier. L’ancien propriétaire, un Américain du nom de Ranulf Rayner, espérait le vendre à un musée. C’est raté.

Un téléphone historique

Comme nous vous le disions, ce téléphone était un appareil que Hitler transportait partout dans ses dernières années. C’était là une arme redoutable, le Führer gérant ses armées par le biais de cet appareil. Il l’a suivi jusque dans son bunker, dernière demeure du dictateur.

Il a été récupéré par un officier américain à la fin de la guerre :

L’officier Ralph Rayner, le père de Ranulf, a en effet visité le bunker d’Hitler après la mort du Führer. C’était alors le premier non-soviétique à entrer dans cet endroit. Les officiers soviétiques déjà sur place l’ont accueilli et lui ont proposé le téléphone d’Eva Braun (la compagne d’Hitler) en guise de cadeau d’amitié.


Rayner leur a alors dit que sa couleur préférée était le rouge. Les officiers russes sont donc allés chercher le téléphone d’Hitler à la place. Il l’a ramené chez lui et son fils en a hérité à sa mort, en 1977. Pour l’anecdote, il a été fabriqué par Siemens.

Un objet reconnu comme authentique qui représente une valeur historique certaine, malgré l’identité de son premier propriétaire.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.