[Chine] Des GPS dans toutes les voitures pour lutter contre le terrorisme

0


Le gouvernement souhaite suivre le trafic des voitures en temps réel de la préfecture de Bayingol afin de maintenir la sécurité publique dans cette région autonome mongole du Xinjiang.

chine-gps-voiture-terrorisme

getty images

La région autonome ouïghour du Xinjiang est traversée de heurts inter-communautaires depuis plusieurs années : en décembre dernier, un attentat y a fait 5 morts, tout comme la semaine dernière lorsque 5 personnes ont été poignardées à mort par un groupe d’assaillants, dont trois ont été tués par la police.

Pour juguler la violence et rétablir la sécurité publique, les autorités policières souhaitent imposer le GPS à tous les véhicules. D’ici le 30 juin, toutes les voitures, privées et gouvernementales, devront être dotées d’être tracker GPS en temps réel qui utilise le système de navigation et de positionnement par satellites chinois Beidou. Dispositif lancé ces dernières années pour réduire la dépendance de la Chine aux GPS de confection américaine et avoir la main sur les données sensibles.

GPS et RFID pour tous

Et ce n’est pas tout, les véhicules seront également suivis à l’aide d’une puce RFID (radio frequency identification ou radio-identification en VF) installée dans les plaques d’immatriculation. Les automobilistes devront s’acquitter d’ne redevance annuelle de 90 yuans (12 euros) pour faire fonctionner le dispositif.

D’après certains médias locaux cités par l’Associated Press, seules les voitures équipées pourront être servies dans les stations-services de la préfecture.

Lutter contre le terrorisme

« Ces dernières années, la menace terroriste s’est aggravée dans le monde, les voitures sont le principal moyen de transport pour les terroristes et servent aussi fréquemment d’instrument pour commettre des attentats. Il est donc nécessaire d’utiliser le système Beidou et l’identification électroniques des véhicules pour améliorer la gestion des automobiles », se sont justifiées les autorités préfectorales dans un communiqué. Elles espèrent enregistrer et suivre jusqu’à 20 000 véhicules.

L’objectif est « d’assurer la paix sociale et la sécurité, et de promouvoir la stabilité et l’harmonie ». Des centaines de soldats chinois ont d’ailleurs organisé un défilé anti-terroriste dans la capitale du Xinjiang : un message aux séparatistes ouïghours (peuple minoritaire musulman et turcophone) de la région qui dénoncent, eux, une marginalisation économique ainsi qu’une répression culturelle et religieuse de la part du gouvernement.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.