les CNIL européennes pas entièrement satisfaites

0


Dès la sortie de Windows 10, les CNIL européennes ont épinglé la collecte massive de données réalisées par le système d’exploitation phare de Microsoft. Dénonçant à la fois l’ampleur des données collectées par le logiciel mais aussi le manque d’information des utilisateurs, les gendarmes européens de la vie privée avaient demandé au géant des logiciels de revoir sa copie. Message entendu du côté de Redmond mais les corrections apportées ne satisfont pas totalement les autorités européennes de protection des données.

Les CNIL européennes toujours inquiètes

Le G29, nom donné au comité européen de protection des données, dont fait partie la CNIL, a envoyé un nouveau courrier à la firme de Redmond le 15 février dernier faisant part, de nouveau, de ses inquiétudes quand à l’ampleur des données collectées, du traitement qui est réalisé de celles-ci et du manque d’information des consommateurs. Un courrier qui suivait celui de juillet 2016.

Microsoft avait, en retour, annoncé des mesures en janvier dernier, notamment concernant l’information des utilisateurs, afin de faire taire les critiques. Bien que le G29 ait souligné les efforts consentis par la firme de Redmond, saluant même la bonne volonté de l’éditeur de logiciels, le gendarme européen n’est pas encore rassuré.

Le G29 exige une meilleure information pour les utilisateurs

Les autorités européennes de protection des données ont, dans ce nouveau courrier, demandé à Microsoft de fournir des informations plus détaillées aux utilisateurs, notamment sur le traitement des données qui est réalisé et son objectif. Le G29 estime, effectivement, que les informations sont trop floues et que l’utilisateur ne peut donner son consentement éclairé sans avoir toutes les informations en sa possession.

Le courrier envoyé à la firme de Redmond présente, non seulement, ses réserves mais demande, par ailleurs, à Microsoft son « entière assistance et collaboration » afin de satisfaire la législation européenne. La lettre a été directement adressée à Satya Nadella, le directeur général de Microsoft. Pour le moment, le géant des logiciels n’a pas encore réagit officiellement à ce courrier.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.