les thèmes de la saison 4 sont connues

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});



Dans une entrevue accordée à The Telegraph, le créateur et scénariste de la série télévisée Black Mirror, à savoir Charlie Brooker, a donné des indications concernant les thèmes qui seront présents dans la nouvelle saison composée de six épisodes : “Je dois être un peu prudent sur ce que je dis. Mais je peux dire qu’on est en train de tourner en Islande, un épisode qui n’a pas encore été annoncé. D’une manière générale, nous aurons des genres et des styles très différents cette année. Nous aurons par exemple un épisode ouvertement comique. Beaucoup plus comique que tout ce que nous avons fait jusqu’à présent. Une histoire avec des éléments comiques clairs, mais aussi des trucs vraiment désagréables qui se produisent. J’attends encore de voir le montage brut.


Il a terminé l’interview en évoquant l’épisode qui sera réalisé par Jodie Foster : “Ce sera quelque chose avec un ton de film indé, un drame indépendant. Il y a une relation mère-fille au milieu. Celui que nous allons filmer ensuite sera un thriller policier. Nous faisons aussi un épisode romantique, avec une histoire d’amour dedans. Les épisodes 5 et 6 sont encore à l’étude.

Black Mirror : retour sur le dernier épisode de la saison 3

*SPOIL*

En poursuivant leur enquête, les policiers démasquent dans cet épisode le responsable : Garrett Scholes, un des développeurs des drones qui a dissimulé dans le code de gestion son manifeste sur la liberté d’expression et les menaces à l’ère des réseaux sociaux, clamant que chacun doit subir les conséquences de ses mots. Ils parviennent à localiser une de ses planques par les métadonnées d’une photo du manifeste, où ils retrouvent le code utilisé pour craquer la sécurité du système des abeilles, mais aussi une liste des identifiants de toutes les personnes ayant utilisé le mot-dièse.

Juste avant de relancer le système pour reprendre le contrôle, Parke émet l’idée que ceci peut être un piège tendu par Scholes afin de punir ceux qui ont écrit vouloir la mort des victimes, les désignant alors comme les véritables cibles de son plan. Faisant fi des doutes de Parke, l’agent Li décide seul de valider la commande. En conséquence, le système s’emballe et plus de 387.000 personnes à travers le Royaume-Uni sont tuées par les drones…



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.