[MWC 2017] On a pris en main le LG G6 et son écran très impressionant

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


En l’absence du Galaxy S8 de Samsung, le LG G6 était de loin le smartphone le plus attendu du salon. Et pour cause, avec son écran gigantesque de 5,7 pouces inséré dans un corps de smartphone “classique”, il remporte facilement la palme de l’originalité cette année. Nous l’avons essayé sur le stand de LG le temps de quelques minutes et voici nos premières impressions.

Du LG G6, on savait pratiquement tout avant son annonce, grâce aux innombrables fuites dont il a fait l’objet. Ce n’était d’ailleurs pas sans m’inquiéter. On savait que le téléphone de LG embarquerait un très grand écran inséré dans un design très contenu. Je me demandais alors ce qu’allait demander l’ergonomie de la chose.

Un écran « wahou ! »

J’ai été rassuré très rapidement dès que j’ai eu le téléphone en main. Le LG G6 fait parti de ces téléphones qui procurent un effet “wahou” dès le premier regard. Son écran est réellement gigantesque. Il occupe en effet près de 78% de la façade. Un écran tellement grand qu’on en oublie presque qu’il possède des bordures : l’attention de l’utilisateur se porte entièrement sur cette grande surface lumineuse. Dans les petits détails plaisants, on note également que les coins de l’écran sont arrondis. Ça ne sert à rien, mais je trouve l’effet très réussi, très classieux.

Et la prise en main dans tout ça ? Elle est très réussie. Avec ses dimensions de 148,9 x 71,9 x 7,9 mm, le téléphone n’est pas si grand que ça (à peine plus que mon Galaxy S7 classique). Mieux, malgré ses fines bordures d’écran latérales, la main ne déborde jamais sur l’écran. Les tranches en métal arrondies sur les côtés rendent d’ailleurs le passage de la tranche à l’écran très naturel. Un vrai plaisir à utiliser.

En revanche, ne comptez définitivement plus atteindre le sommet de l’écran lorsque vous utilisez le téléphone à une seule main. Je n’ai pas des mains particulièrement petites, mais je n’ai jamais réussi à descendre la barre des raccourcis d’Android avec mon pouce droit (ce que je fais facilement sur un smartphone de 5,5 pouces). Je pense qu’on s’y fait aisément, et LG m’a assuré que dans la version finale du téléphone il y aura une option permettant de réduire la taille de l’affichage pour mieux utiliser le G6 à une seule main, comme sur les Huawei.


Un écran au format très particulier et relativement mal exploité

Cet écran n’est d’ailleurs pas sans poser quelques soucis logiciel. Rappelons ainsi qu’il dispose d’un ratio très spécial, de 18:9. Un affichage très long mais aussi relativement étroit. Sa définition exacte est de 2880 x 1440 pixels. Bien conscient que toutes les applications ne s’afficheront pas toutes très bien sur l’écran, LG a d’ailleurs prévu une application dans les options du téléphone pour faire du réglage au cas par cas. Je regrette également que LG a peu exploité la taille de son écran : seule l’application photo profite de la hauteur de l’affichage pour montrer les dernières photos prises sur une pellicule. Aucune autre application pré-installée ne semble partager l’écran ou utiliser de façon malicieuse cet espace supplémentaire.

Un dernier mot sur cet écran : il est réellement superbe. Son intégration au sein de la coque en verre est une véritable réussite. On a l’impression qu’une grande feuille de papier animée trône au milieu de l’appareil, que cet écran est d’une incroyable finesse. Une très jolie prouesse de la part de LG, simplement contrebalancée par le fait qu’il s’agisse d’une dalle IPS LCD et non Amoled comme le font ses concurrent. Et j’avoue avoir un peu peur de sa consommation énergétique.

Un beau téléphone, tout simplement

Au niveau du design, LG a conservé le design typique de sa gamme G. Si cette année la coque est en verre (protégé par du verre Gorilla Glass 5), on retrouve le bouton physique Home (faisant également office de capteur d’empreintes digitales) à l’arrière, sous l’appareil photo les boutons de réglage du volume sur la tranche gauche. Le toucher de cette coque est d’ailleurs très agréable, à la fois lisse et solide et donne l’impression qu’il s’agit de métal. Il va sans dire que les finitions sont excellentes. Dernier point, cette année, le LG G6 est étanche et dispose d’une certification IP 68.


Concernant la fiche technique du téléphone, LG s’est montré très classique. On y trouve donc un Snapdragon 821 (le Snapdragon 835 étant réservé pour l’instant à Samsung et à Sony), 4 Go de RAM, 32 ou 64 Go de mémoire interne (extensible avec une carte micro-SD) et enfin une batterie de 3 300 mAh. Une batterie non amovible soit dit en passant. Le tout est installé sous Android 7.0 Nougat avec une surcouche LG, mais avec Google Assistant.

Un double capteur très prometteur

Dernière particularité du téléphone : il dispose toujours d’un double capteur photo dorsal. Son fonctionnement est d’ailleurs similaire à celui du LG G5. Un capteur s’occupe de prendre des photos des photos « standard », avec un angle de 75 degrés, tandis que le second s’occupe de prendre des photos grand-angle, avec un angle de 125 degrés. Ce qui change cette année, c’est que le capteur photo principal passe de 16 MP (sur le LG G5) à 13 MP, mais que le second, le grand-angle, passe de 8 à 13 MP. LG nous assure que cela permet de prendre des photos plus homogènes lorsque l’on passe d’un capteur à l’autre. A l’utilisation, il faut également bien reconnaître que le passage d’un angle à l’autre est toujours aussi pratique. Espérons que les clichés seront aussi bons que ceux du LG G5 de l’année dernière, qui était un cador du genre.

Pas encore de date de sortie, mais un tarif qui s’annonce élevé

Reste enfin la question de la disponibilité et du prix. LG ne communique officiellement pas dessus. Mais on s’attend à une sortie prévue pour la fin du mois de mars ou le début du mois d’avril et un prix très probablement situé au dessus des 700 euros. Dans tous les cas, ce LG G6 se montre bien plus convaincant que le G5 : ce n’est peut-être pas le plus innovant d’un point de vue fonctionnalité, mais le produit est réellement convaincant et c’est surtout un objet haut de gamme très désirable. 2017 s’annonce comme un bon cru pour LG.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.