on a comparé le Nokia 3310 d’avant avec celui de 2017

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Nokia a réussi son coup de communication en ressortant un téléphone au nom mythique. Mais la comparaison ne tourne peut-être pas en faveur du nouveau venu.

Le Nokia 3310 est de retour, 17 ans après la sortie. Mais porter un nom aussi iconique ne fait pas tout. Alors que Nokia s’apprête à lancer ses premiers téléphones sous Android, c’est bien ce petit téléphone à 49 euros qui fait parler de lui. Regardons ensemble quelques premiers éléments de comparaison.

Les dimensions et le design général

En 2000: 113 x 48 x 22mm, 133g
En 2017: 115.6 x 51 x 12.8mm, 79.6g


Le téléphone de Nokia a fait un sérieux régime puisqu’il pèse presque deux fois moins lourd que l’ancien. Comme on peut le constater, ses angles se sont arrondis, mais il n’inspire en revanche pas la solidité de son aïeul. L’ensemble est toujours composé de plastique, mais il n’est plus mat. L’accès à la batterie est toujours aussi simple, et on attend de voir ce que va proposer la marque en terme de customisation. Il faut dire que de ce côté-là, les possibilités étaient infinies (et parfois de très mauvais goût !).

L’écran

En 2000 : Écran monochrome de 1,5 pouce / Définition de 84 x 48 pixels / 65 ppi
En 2017 : Écran LCD couleur de 2,4 pouces / Définition 240 x 320 pixels / 167 ppi

Forcément, cet aspect a beaucoup changé, mais le nouveau 3310 ne fera tomber personne à la renverse. On profite de la couleur et d’un écran de 6 cm de diagonale, ce qui fait plutôt penser à la foultitude de téléphones sortis à partir du début des années 2000. Il dispose néanmoins d’un verre polarisant pour une lecture facilitée au soleil.

Connectivité

2000: Dual band GSM 900/1800MHz
2017: Dual band GMS 900/1800MHz, Micro-USB, Bluetooth, 3.5mm jack, microSD, Radio

En 2000, pas de Bluetooth ni de Wi-Fi. Ce n’est plus le cas avec cette nouvelle version, qui ne permet pas non plus de profiter de la 3G (que 2G). On apprécie la présence d’un port MicroSD (il n’y a que 16 mo de stockage) et d’un tuner radio. Vous l’aurez compris, on est là pour téléphoner et envoyer des textos. Il parait qu’autrefois, les téléphones servaient à ça. Attention, il pourrait bien être inutilisable lorsque les opérateurs voudront faire de la place aux réseaux 3G/4G/5G.

Appareil Photo

En 2000 : Pardon ? Mais pour quoi faire ?
En 2017 : Capteur 2 mégapixels avec un flash LED

Cette nouvelle cuvée du 3310 ne sera pas l’alliée des instagrameurs en tout genre puisque le hardware embarqué est ridicule. On peut donc dire sans trop s’avancer qu’il ne fera pas d’ombre au studio Harcourt… ou à votre iPhone.

Autonomie

En 2000 : Batterie amovible de 900 mAh, 2h30 en communication, 55 heures en veille
En 2017 : Batterie amovible de 1200 mAh, 22 h en communication, 31 jours en veille

Le premier 3310 était déjà reconnu pour sa bonne autonomie, et les batteries ont bien évolué. Alors si vous enlevez les réseaux sociaux, les notifications, les jeux, l’application Uber ou votre service de streaming musical, vous êtes parti pour longtemps. Très longtemps. C’est simple, vous n’aurez peut-être pas besoin de le recharger pour votre semaine de vacances à Quimper. Mais sans internet.

Tarif

Proposé à environ 300 euros à l’époque (en tenant compte de l’inflation), le 3310 restait abordable. Nokia n’est pas tombé dans l’indécence puisque cette version 2017 coûtera 49 €. C’est presque trop, mais la marque joue à fond la carte de la nostalgie. Reste à voir si le buzz se traduira dans les ventes. Enfin, sachez que le nouveau Snake est désormais fluide, coloré, et ressemble donc à des milliers d’autres jeux sans âme. Et ça, c’est grave.




Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.