Wiko nous offre son premier vrai grand téléphone ?

0


Comme tous les ans, Wiko est présent dans les allées du MWC. Et comme tous les ans, les journalistes présents sur place savent qu’ils vont devoir couvrir une demi-douzaine de nouveaux appareils d’entrée de gamme aux qualités disons… pas toujours très probantes. Mais pas cette année. Cette année, Wiko nous a invité sur son stand pour nous présenter un seul et (presque) unique téléphone : le Wim. Un appareil “haut de gamme” (pour Wiko, du moins), dont le tarif est plus élevé que d’habitude, mais dont la conception a été particulièrement soignée. Et, il faut bien le reconnaître, c’est plutôt réussi pour l’instant.

Wiko est une marque que l’on connaît bien en France pour ses téléphones d’entrée de gamme que l’on trouve essentiellement dans les supermarchés. Mais le français semble s’intéresser au créneau des milieu-haut de gamme, probablement suite à la réussite de marques comme Honor ou OnePlus. Voici donc le Wim, prêt à se frotter à un OnePlus 3 ou un Honor 8.

Un design soigné

Le Wim, c’est d’abord un téléphone au design plutôt soigné. Il s’agit d’un appareil de 5,5 pouces dont la façade rappelle beaucoup celle de l’iPhone ou des Galaxy S de Samsung. Coins arrondis, bouton physique (faisant office de capteur d’empreintes digitales) sous l’écran et tranches arrondies font du Wim un appareil plutôt agréable à regarder.

Alors, certes, la coque est en plastique brillant et non en verre. Mais elle est plutôt agréable au toucher et ne fait pas smartphone d’entrée de gamme. Surtout, les finitions sont soignées : la prise en main est très agréable, les bordures d’écran relativement minces et les tranches en métal confèrent un aspect premium à l’ensemble. Si l’on s’en tient au design, c’est probablement le plus beau smartphone sorti par Wiko.

Un double capteur photo très prometteur

Plus que le design, Wiko se montre très fier de la principale particularité du téléphone : il dispose d’un double capteur photo de 13 MP (stabilisation optique, f/2.0). L’un est un capteur couleur tandis que l’autre est un capteur noir et blanc. Lors de la prise d’un cliché, le téléphone prend des paires de photo qui seront ensuite fusionnées pour donner un cliché le plus fidèle possible, notamment au niveau des couleurs.

Wiko assure faire son maximum pour que ce ne soit pas un gagdet. La marque marseillaise travaille ainsi avec le laboratoire DxO pour que le capteur soit le plus juste possible. Les quelques exemples de photos prises avec le téléphone sont en tout cas très prometteurs, proche de ce que l’on peut trouver chez un Honor 8 ou un OnePlus 3, par exemple.

Wiko sort le grand jeu

Le reste de la fiche technique est typique d’un appareil de milieu de gamme de 2017. Le Wim embarque ainsi un Snapdragon 626, 4 Go de RAM, 32 Go de mémoire interne (extensible via une carte micro-SD) et une batterie de 3200 mAh compatible Quick Charge 3.0. Le tout est installé sous Android 7.0 Nougat avec une nouvelle interface de Wiko. Contrairement aux précédents appareils de la marque, cette surcouche est beaucoup plus légère graphiquement et marque surtout le retour du tiroir d’application.

A noter également qu’il dispose d’un écran Amoled Full HD dont les couleurs m’ont semblé plutôt équilibrées. L’écran a tendance à avoir des couleures légèrement flashy, mais en le comparant à celui de mon Galaxy S7 je n’ai pas trouvé cela particulièrement choquant. Seul vrai défaut notable : le Wim dispose d’un port micro-USB et non d’un port USB Type-C. Une question de budget m’a assuré un représentant de Wiko.

On peut avoir des a priori sur Wiko, force est de constater que ce Wim est un smartphone très prometteur. Design soigné, appareil photo performant, fiche technique honorable, sur le papier, le bingo du bon smartphone de milieu de gamme est parfaitement rempli. Le Wim sera lancé en France au mois de juin prochain au tarif de 399 euros. Une version spéciale “noir mat” sera également commercialisé un peu plus tard (et un peu plus cher), avec 64 Go de RAM.

Une version Light beaucoup moins convaincante

Une version Light (Lite ?) est également prévue. Vendue 249 euros, elle n’a malheureusement pas grand chose à voir avec son grand frère. Sa coque en plastique est beaucoup plus cheap, son écran (qui n’est plus Amoled) est beaucoup moins beau et surtout elle ne dispose que d’un simple capteur. Autant dire que je n’ai pas été franchement convaincu.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.