ZeniMax est loin d’en avoir fini avec Oculus (et l’avenir promet d’être pimenté)

0


Précédemment dans ZeniMax VS Oculus, la firme derrière le casque VR est contrainte de verser 500 millions de dollars à la maison-mère de Bethesda. Mais cela sera-t-il suffisant pour calmer son adversaire ? Alerte spoiler : pas vraiment.

Au début du mois de février, le tribunal de Dallas a condamné Oculus VR à une lourde amende de 500 millions de dollars en faveur de ZeniMax, mettant ainsi fin à un procès long de presque trois ans. La compagnie propriétaire de Bethesda reproche notamment à l’entreprise à l’origine du casque Oculus Rift (et qui a accessoirement relancé la course à la réalité virtuelle) une violation de copyright et une rupture de contrat lors du recrutement de John Carmack. Mais cette somme, une « paille » en comparaison des 4 milliards de dollars initialement demandés, ne semble pas suffire à ZeniMax.

Toujours plus

Le 23 février dernier, ZeniMax a déposé devant le tribunal fédéral du Texas une demande d’injonction concernant le code informatique créé par John Carmack, lorsqu’il était encore employé par l’entreprise de Rockville, et qui a été récupéré par Oculus VR sans aucune autorisation. Ce nouveau rebondissement fait profiler deux scénarii à l’horizon. Dans le cas où la demande est acceptée, la commercialisation des jeux usant de ce code pourrait connaître une fin brutale, en attendant un accord entre ZeniMax et Facebook, actuel propriétaire de Oculus VR.

A contrario, si le tribunal ne fait pas suivre la requête de ZeniMax, la société a fait savoir qu’elle débuterait une nouvelle procédure judiciaire afin de réclamer 20% du prix de vente de chaque casque, et ce, sur 10 années. Et Oculus VR dans tout ça ? La compagnie compte faire appel, estimant que le verdict du tribunal de Dallas est «défaillant».



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.