notre avis sur un épisode pilote parfaitement lambda et ennuyeux

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});



Si la mode actuelle des adaptations/reboots/prequels/suites de films en séries télévisées était un jeu, ce serait assurément la roulette russe. En effet, si des fois le soulagement est de mise (Lethal Weapon et Limitless par exemple, qui sont d’excellents divertissements surprise que nous re-recommandons en passant), d’autres fois on prend une balle en plein crâne. Vous l’aurez peut-être deviné, le premier épisode de Taken va malheureusement aller se ranger dans cette seconde catégorie, bien sagement aux côtés de MacGyver (qui reste bien pire soit dit en passant).


Un pilote sans la moindre originalité ou saveur

La série Taken de NBC est donc un prequel à la trilogie de films du même nom de Luc Besson, qui fait ici sans surprise office de producteur. L’intrigue se passe plusieurs années avant les premières mésaventures de Bryan Mills avec sa fille. Pas de Liam Neeson donc, remplacé par Clive Standen, notamment connu pour son rôle de Rollo dans Vikings. Notre brave Bryan est un ancien béret vert qui, dans ce premier épisode, va être rattrapé par son passé.

“Est-ce que je peux sauter de ce train en marche ?”

Lors d’une attaque armée dans un train, sa soeur va trouver la mort malgré ses compétences. Très rapidement, il devient clair qu’il s’agit d’une vengeance à l’encontre de Bryan pour des actions passées. Alors que notre homme affronte ses adversaires seul sans oublier d’être badass et de faire son deuil en 30 secondes, une agence de renseignement américaine secrète va suivre ses mouvements pour tenter d’en profiter et capturer le chef du cartel responsable.

Ajoutez à cela une trahison, une micro-référence aux films histoire de dire, une durée de 42 minutes où la moindre séquence est ultra calibrée, quelques scènes d’action déjà-vu un million de fois et un recrutement qui sort un peu de nulle part de Mills dans cette fameuse agence à la toute fin et vous obtenez le premier épisode de Taken.

Vous l’aurez compris, le premier épisode de Taken ne nous a absolument pas portés. Que la suite de la série se dirige vers des épisodes procéduraux ou bien une seule histoire avec un fil rouge (comme c’est le cas pour Shooter qui s’en sort d’ailleurs grâce à cela), l’envie de poursuivre n’est pas du tout là.

“C’est tout ce que vous avez trouvé pour le scénario ?!”

Le manque d’originalité est flagrant (après tout ce n’est pas l’originalité qui étouffe les films non plus, mais quand même), réalisation, acteurs et dialogues sont absolument plats et le fait de tuer la soeur du héros au lieu d’enlever un membre de sa famille supprime d’entrée de jeu la principale source de tension potentielle.

Taken : notre avis

En se basant uniquement sur le premier épisode, difficile de recommander Taken. À moins d’être un fan absolu des films originaux curieux des débuts de Bryan Mills ou d’être plus simplement un adepte tolérant d’oeuvres typiquement américaines qui montrent des agences secrètes américaines typiques faire des choses typiques d’agences secrètes américaines, vous pouvez passer votre chemin sans regret sur cette série préquelle.

Le charisme certain de Clive Standen ne suffit absolument pas à suffisamment captiver tant le fond et la forme de Taken manquent d’originalité, de personnalité ou tout simplement d’intérêt. À moins d’un miracle dans les épisodes suivants (ce qui peut parfaitement arriver entendons nous bien, mais il ne faut pas trop y compter), vous avez fort probablement mieux à regarder.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.