Un ver géant vient d’être découvert au Canada et a de quoi vous faire peur

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Un ver de terre, dans le monde que nous connaissons, mesure entre 4 et 12 centimètres. Le Websteroprion armstrongi (c’est son nom provisoire) atteignait lui une taille supérieur à un mètre. Ce ver géant vient d’être découvert par Mats Eriksson, Luke Parry et David Rudkin dans la formation Kwataboahegan en Ontario (Canada). À la différence de l’espèce qu’on connait aujourd’hui, ce ver se nourrissait de poissons, de trilobites ou de brachiopodes.


Preuve du gigantisme

Il vivait sur Terre il y a environ 400 millions d’années et attendait patiemment que l’une de ses proies vienne frôler ses antennes. Dès que c’était le cas, il surgissait avec une grande rapidité pour planter ses puissantes mâchoires dans la chair de ses victimes. On avait déjà trouvé des traces de ces vers géants marins il y a quelques années mais c’est la première fois qu’on peut aussi aisément les décrire. Selon les auteurs de cette découverte, ces scoléodontes vivaient enfouis, protégés par le sable, dans les mers du Dévonien. Leurs mâchoires étaient impressionnantes et extrêmement vigoureuses, une première pour ce type de créature.

Mats Eriksson, qui a écrit sur le sujet dans Scientific Reports, explique d’ailleurs que « le gigantisme [le fait d’avoir une version antérieure beaucoup plus grande] est une voie évolutive connue chez les animaux mais le Websteroprion armstrongi est le premier exemple chez les vers marins fossiles » . Il précise d’ailleurs qu’il existe une forme assez proche de ce ver géant qui vit encore aujourd’hui et qui se fait appeler Eunice aphroditois ou « Ver Bobby » .


Ce ver de trois mètres de longueur vit dans le sud des océans Indien et Pacifique.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.