le réseau social décentralisé montre déjà son avantage

0


Mastodon continue de tourner, même si le serveur de son créateur ne peut plus accueillir de nouveaux abonnés.

C’est le buzz du moment ! Depuis hier, un mystérieux réseau social baptisé Mastodon (le nom d’un groupe de rock) ne cesse de faire parler de lui. Présenté comme un concurrent open-source et décentralisé de Twitter, il a effectivement quelques similarités avec la plateforme de micro-blogging.

Lancé en 2016 par un Allemand de 24 ans dénommé Eugene Rochko, il a soudainement fait parler de lui dans tous les médias techno. De ce fait, Mastodon connait actuellement un afflux incroyable de nouveaux utilisateurs, à un tel point que les responsables ont été contraints de geler les inscriptions afin de garantir la qualité du service (un bon indicateur).

Cependant, si Mastodon.social est actuellement saturé, Mastodon continue d’accueillir de nouveaux inscrits. Cela grâce au fait que le projet est open-source et décentralisé. En reprenant le code, n’importe qui peut créer sa propre instance de Mastodon (un clone, si vous voulez). Et un utilisateur d’une instance A peut se connecter aux utilisateurs d’autres instances (B et C). Au moment où j’écris, le site principal est déjà relié à plus de 400 instances de Mastodon.

Par exemple, comme Mastodon.social n’accepte plus les nouvelles inscriptions, j’ai créé mon compte sur une instance du réseau social (social.tchncs.de). Cependant, avec ce compte (n’oubliez pas de me suivre :p ), je peux suivre celui du créateur, qui a pourtant été ouvert sur le site phare. Une fois que je l’ai suivi, je peux lui mentionner, relayer ses publications ou répondre.

Lorsqu’on entend le mot « décentralisé », on a tendance à comparer le fonctionnement de Mastodon avec celui des torrents. Cependant, celui-ci est plutôt comparable à celui des e-mails. C’est comme cela qu’un responsable l’explique, cité par 20Minutes : « Pour placer ce terme dans un contexte technique, un exemple : l’e-mail, c’est de la fédération. (…) Vous pouvez envoyer un e-mail depuis Gmail ou Outlook vers la boîte de réception de votre destinataire. La fédération de Mastodon est similaire : des utilisateurs de sites différents (appelons-les « instances ») se connectent entre ces sites en suivant d’autres utilisateurs et s’envoient des messages via n’importe quel réseau social. »

La blague que j’ai lue au moins deux fois sur ma « federated timeline » (le fil d’actualité où il y a les publications de tout le monde), c’est que Twitter deviendra bientôt une instance de Mastodon.

Sinon, voici deux choses à savoir : il y a déjà une importante communauté francophone sur le réseau et des clients pour mobiles sont déjà disponibles.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.