Microsoft clarifie ses paramètres de confidentialité avec Creators Update, la mise à jour de Windows 10

0


Critiqué pour son OS très gourmand en données, Microsoft donne le change avec Creators Update en permettant aux utilisateurs de mieux gérer leurs paramètres de confidentialité. Windows 10 n’a toutefois pas abandonné sa collecte de données, ce qui pourrait faire tiquer la CNIL.

Ces changements de dernière minute doivent apporter une meilleure information aux utilisateurs concernant leur vie privée sur Windows 10.

En lançant ce Creators Update revu et corrigé, Microsoft entend donc montrer patte blanche, mais surtout offrir « plus de transparence et de contrôle ». Il faut dire que le lancement de Windows 10 ne s’est pas fait sans heurts : les internautes et défenseurs de la vie privée dénonçant de nombreux paramètres de personnalisation activés par défaut permettant l’envoi d’une masse d’information à Microsoft.

creators-update-on-off

capture d’écran

« Plus de transparence et de contrôle »

Désormais, une nouvelle interface sera présentée permettant de mieux gérer vos paramètres de confidentialité en activant ou désactivant certaines fonctions, comme la localisation, la reconnaissance vocale, l’envoi des diagnostics, etc., pour mieux contrôler les données que vous transmettez à Microsoft.

capture d’écran

Comme on peut le voir sur l’image, il est impossible de désactiver intégralement « Diagnostic » et les données s’y rattachant, Microsoft propose deux options d’envoi de données, « basique » et « complète ». Toujours dans un souci de transparence, Redmond a publié deux articles très fouillés, mais surtout techniques, détaillant les données envoyées pour chaque alternative, « basique » et « complète ». Mais on peut voir d’ores et déjà que le navigateur, les applications utilisées, mais aussi votre « User ID », soit l’identifiant unique lié à votre compte, sont envoyées à Microsoft.

Une main tendue aux CNIL européennes

Chez Microsoft, on assure que cet envoi de données, même basique, est indispensable au bon fonctionnement et à la sécurité de votre ordinateur.

La firme tente ainsi de désamorcer la polémique sur cette collecte de données. En juillet dernier, la CNIL mettait publiquement en demeure Microsoft de se conformer à la loi informatique et libertés. Plus précisément, la Commission lui demandait « de cesser la collecte excessive de données et le suivi de la navigation des utilisateurs sans leur consentement », mais aussi « d’assurer de façon satisfaisante la sécurité et la confidentialité des données des utilisateurs ».

Parmi les griefs, « des données collectées non pertinentes ou excessives », notamment avec son service « télémétrie », qui permet « notamment, sur la base de données de diagnostic ou d’utilisation, d’identifier des problèmes, de les résoudre et d’améliorer les produits ».

Au chapitre du défaut de consentement concernant l’activation d’un identifiant publicitaire pour proposer les publicités ciblées notamment, ou l’impossibilité de s’opposer au dépôt de cookies, Microsoft n’apporte pas de réponse, du moins dans cette dernière mise à jour. Mais c’est une main tendue et un gage de bonne foi de la part de redmond. Gageons que la CNIL et/ou le G29 ne tarderont pas à s’exprimer sur ce point.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.