Canonical annonce l’abandon de son interface Ubuntu mobile

0


Pour rappel, Ubuntu est un logiciel d’exploitation open-source basé sur une version de Linux. Le logiciel, présenté en 2013, devait permettre d’utiliser un même système pour plusieurs types de supports incluant télévisions, tablettes et téléphones. Avec Unity, les logiciels de bureau permettaient de transformer un smartphone en ordinateur de bureau. Cependant, Mark Shuttleworth, fondateur de Canonical, a annoncé, sur le blog de sa compagnie, abandonner Ubuntu pour les téléphones ainsi qu’Unity.

Une plateforme simple mais déroutante

C’est une grande secousse sismique pour le monde de Linux. Le système d’exploitation libre Ubuntu est parmi les plus utilisés. L’éditeur Canonical a annoncé le 5 avril dernier l’arrêt du développement du logiciel au profit de Gnome, un logiciel plus traditionnel.  En 2011, Unity avait débarqué sur les machines par défaut, avec une présentation très différentes des autres systèmes de l’époque. Les traits principaux étaient une barre de raccourcis et un outil de recherche qui devaient simplifier le travail de l’utilisateur.

La principale critique des utilisateurs était que l’usage pouvait être déroutant alors que d’autres appréciaient la simplicité de l’interface. Malheureusement, le logiciel n’a pas su convaincre les acteurs du marché comme l’explique Mark Shuttleworth dans son billet. Selon lui, le marché a choisi  de poursuivre dans ce qui lui est familier et le patron constate que « ce sont les marchés et la communauté[Ubuntu], qui décident finalement des produits qui continuent de croître ». Après ce constat d’échec, la compagnie informatique changera donc d’approche.

Vers un changement de stratégie plus rentable

Suivant la vision de son fondateur, l’entreprise avait parié sur le concept de convergence du PC et du téléphone. En d’autres mots, le smartphone deviendrait peu à peu un ordinateur sur lequel on peut retrouver son bureau et ses logiciels dès que l’on quitte son PC. Il y a bien eu quelques investissements des concurrents dans ce domaine comme Windows avec ses tablettes PC ou Apple avec ses tablettes pro qui permettent d’exercer des tâches multiples ou d’ouvrir et modifier des fichiers PDF, tableur ou même AutoCAD. Plus récemment, le smartphone Galaxy S8 aurait la capacité se transformer en bureau à l’aide d’un deck spécialisé.

Canonical n’a pas convaincu le monde mobile et n’est pas le premier à avoir tenté de pénétrer le marché du smartphone. Firefox et le géant Microsoft avaient connu les mêmes déboires. L’entreprise a donc décidé de changer de direction pour renouer avec les profits. Pour cela, le chef d’entreprise a écrit vouloir recentrer l’activité de Canonical vers les produits qui permettent à la compagnie de croître comme Ubuntu pour PC, les services cloudet l’internet des objets.

Crédits Photos : Domaine public Pixabay



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.