Les exoplanètes habitables seraient plus proches de Waterworld que de Pandora

0


Des exoplanètes « potentiellement habitables » sont régulièrement découvertes. Souvent, on se prend à rêver lors de ces annonces et on s’imagine gambader dans les jungles de Pandora ou les déserts de Tatooine. Mais une nouvelle étude suggère que si planète habitable il y a, elle ressemblerait plus à Waterworld, le film avec Kevin Costner qu’à notre bonne vieille planète. En réalité, la Terre serait assez unique dans l’univers.

L’eau prend ses aises

C’est une étude menée par Fergus Simpson, astronome à l’institut du cosmos de Barcelone qui affirme que les planètes habitables situées dans l’univers seraient, en règle générale, des planètes océan. Il indique en effet que si eau il y a sur une planète, elle recouvre 90% -minimum- de sa surface.

L’équipe de Simpson a en effet créé un modèle statistique, se basant sur notre planète et nos connaissances sur le cosmos. Une fois différentes simulations réalisées, un constat s’est imposé à eux : il est quasi-impossible pour une planète disposant d’eau liquide de ressembler à notre planète.

En effet, l’amont d’eau est difficilement contrôlable pour un astre, à tel point que la planète simulée la plus semblable à la Terre est recouverte à 90 % d’eau, contre 70% pour notre planète. Les chercheurs expliquent alors que notre Terre est en réalité basée sur un équilibre fragile impossible à reproduire avec les simulations. Un équilibre qui lui a permis d’héberger la vie telle qu’on la connaît. Pour faire simple, soit une planète est vierge de toute eau liquide, soit elle en est totalement recouverte.

La planète Kamino de Star Wars.

La Terre, un cas unique

Simpson explique qu’il est impossible pour la simulation de contrôler l’amont d’eau présente sur une planète. Impensable par exemple de contrôler la manière dont l’eau arrive sur une planète. À titre d’exemple, la plupart de notre eau proviendrait d’astéroïdes ou des comètes. Il est donc difficile de savoir exactement quelle quantité de liquide peut arriver sur une planète et impossible d’arrêter cette migration.

Ajoutez à cela la place pour contenir cette eau en prenant soin de laisser des terres émergées et vous avez un casse-tête compliqué à résoudre pour la simulation de monsieur Simpson. En réalité, cette simulation pose de nouvelles questions : comment notre Terre peut-elle être aussi équilibrée, voire une exception dans l’univers ? L’est-elle vraiment, d’ailleurs ? Les astronomes travaillent d’arrache-pied pour trouver une sœur jumelle à la Terre et il n’est pas impossible que la théorie de Simpson soit réfutée dans le futur.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.