Volvo développe un camion poubelle autonome et il s’annonce plus pratique qu’il n’y paraît

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Ce n’est pas la première fois que le constructeur automobile suédois s’intéresse à la propreté urbaine. En 2015, il travaillait sur un concept de robots autonomes pour aider les éboueurs. L’on apprend qu’il planche aujourd’hui sur un camion poubelle autonome.

Après le projet ROAR (pour Robot-based Autonomous Refuse), qui consistait à faire suivre les éboueurs de petits robots capables de soulever les gros débris, c’est un camion poubelle autonome que développe Volvo en coopération avec Renova, une entreprise spécialisée dans le ramassage des déchets et le recyclage.

Ce nouveau projet s’est donné pour mission d’améliorer la sécurité routière et les conditions de travail des agents d’entretien en même temps qu’il pourrait réduire l’impact environnemental. L’idée, c’est d’abord de faire en sorte que le camion emprunte une route pré-programmée (dans les quartiers pavillonnaires pour commencer). Sur cet itinéraire, le camion autonome se mettrait alors au pas (il pourrait aussi s’arrêter s’il rencontre un obstacle) pendant que les agents de propreté urbaine marchent à côté du véhicule et le remplissent de déchets quand ils passent devant une maison. Cela les exonérerait des fatigantes montées/descentes du camion qui existent aujourd’hui. Outre les accidents de travail que cela devrait éviter, le bénéfice d’un tel dispositif est également environnemental. En adoptant une vitesse basse et constante, le camion consommerait moins d’essence qu’avec un conducteur humain.



Crédits : Volvo

Une stratégie sur le véhicule autonome

Le projet, en développement jusqu’à la fin 2017, s’inscrit dans la stratégie de développement des technologies et des dispositifs du constructeur suédois en matière de conduite autonome. Si Volvo a l’ambition de produire des voitures autonomes pour monsieur tout-le-monde, où il fera face à une rude concurrence, le constructeur pourrait trouver sa place en développant des dispositifs autonomes dans des créneaux moins embouteillages, tels que la propriété urbaine.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.