Avec sa nouvelle loi sur la surveillance, le Japon prend des airs de Minority Report

0


Les législateurs japonais ont adopté un projet de loi permettant aux autorités de surveiller et arrêter toute organisation criminelle qui prévoiraient de perpétrer un crime. Oui, un peu comme dans Minority Report.

Imaginons, vous êtes dans une rame de métro. Bondée. En pleine vague de chaleur. Et là, un petit plaisantin décide qu’il s’agit du moment idéal pour choisir la nouvelle sonnerie de son téléphone, le tout avec les haut-parleurs à fond, histoire que tout le monde en profite bien. Au bout de la cinquième chanson de Keen’V, le huitième cri d’oiseau et la dixième mélodie affreuse qui semble tant plaire aux constructeurs de smartphone,vous êtes passablement énervé et vous commencez à réfléchir à un plan pour faire disparaître l’importun sans que personne ne le remarque.

Crime de la pensée

Dans le monde dépeint par Minority Report, cette simple pensée vous vaudrait la prison. En revanche, si nous vivions dans le Japon de Psycho-Pass, c’est le niveau de stress suscité par le malandrin qui nous offrirait un séjour à l’ombre. Fort heureusement, les futurs mis en scène par le film de Steven Spielberg sorti en 2002 et l’anime japonais de Naoyoshi Shiotani diffusé en 2012 ne sont que des fictions… Jusqu’à présent.

Le site Bloomberg a rapporté que le gouvernement japonais avait adopté jeudi dernier un projet de loi concernant la surveillance au sein de son pays. Désormais les autorités nipponnes pourront surveiller et arrêter les organisations criminelles et les groupes terroristes qui planifient un crime.

• Lire aussi : [Terrorisme] Les voies hertziennes mise à contribution pour la surveillance des communications

Toute personne peut désormais voir la police débarquer chez lui s’il est soupçonné de préparer l’un des 277 crimes visés par le projet de loi. Ces crimes peuvent aller du meurtre à l’enlèvement en passant par l’incendie criminel et même la violation de droits d’auteur.

Pour Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, cette nouvelle législation est l’approche appropriée pour combattre efficacement le terrorisme. Il espère que le projet de loi permettra d’augmenter la sécurité lors des Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Une décision qui inquiète

Évidemment, cette nouvelle mesure du gouvernement ne fait pas que des heureux. Joseph Cannataci, rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la vie privée, a sévèrement critiqué la politique mise en place par le Japon. Pour lui, ce projet de loi pourrait conduire à « des restrictions indues en matière de respect de la vie privée et de la liberté d’expression ».

Dans la nuit précédant l’adoption du projet de loi, des milliers de manifestants s’étaient réunis devant le parlement japonais pour protester contre la nouvelle législation. Bloomberg explique également que la population japonaise est divisée sur la question. Près de 39.9% des personnes interrogées sont en faveur de ce projet de loi, et 41.4% se disent contre. Qui plus est, 77% des sondés aimeraient obtenir plus d’explications de la part du gouvernement.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.