le vrai (faux) livre électronique d’un nouveau genre ?

0


Disponible depuis peu en boutiques, la liseuse électronique Nolim signeé Bookeen fait le pari de proposer la même expérience qu’un vrai livre, mais en mieux ! Pari réussi ? Réponse dans notre test complet.

La Nolim de Bookeen en test chez Presse-Citron

Il y a quelques semaines, Bookeen dévoilait Nolim, une toute nouvelle liseuse dotée d’un design particulièrement atypique. En effet, le constructeur français a décidé de jouer la carte du design, avec une liseuse électronique qui se veut “meilleure qu’un vrai livre“. Pour cela, Bookeen a fait le choix avec sa Nolim de “redéfinir complètement les codes“, en proposant une liseuse qui intègre directement la couverture dans un système tout-en-un. Pour Bookeen, la promesse est la suivante : “comme on commence sa lecture en ouvrant un roman, la liseuse Nolim s’allume et s’éteint en soulevant sa couverture.

Bookeen-Nolim-test

Une liseuse Nolim livrée dans un packaging plutôt joliment travaillé, rappelant un vieux (et épais) bouquin. A l’intérieur, on retrouve évidemment la petite liseuse, cachée dans une espèce de double fond, sans oublier le précieux câble de recharge USB, et quelques pages expliquant les rudiments du fonctionnement de cette liseuse. Evidemment, ce qui frappe d’entrée, c’est le look de cette liseuse, bien loin de celui des Amazon Kindle et autres Kobo Glo HD. Ici, on dispose d’une liseuse en forme… de livre. Et oui ! De série, la liseuse intègre directement une couverture en silicone, dans un tout-en-un qui se veut à la fois “élégant et pratique.

Un design atypique, mais réussi

Dans les faits, le concept de “vrai faux livre” élaboré par Bookeen est plutôt séduisant, et permet de disposer d’une liseuse qui se glisse directement dans la poche ou dans un sac, et qui ne craint pas les chocs, le tout, sans le moindre accessoire supplémentaire. La couverture, comme le reste de la liseuse, est élaborée en silicone,  ce qui promet une certaine robustesse à l’ensemble. Toutefois, si le côté “livre de poche électronique” est plutôt bien rendu, force est d’admettre que le toucher du silicone n’est pas forcément ce qu’il y a de plus qualitatif. Certes, la liseuse tient parfaitement en main, et le format fait que l’on a irrémédiablement envie de la trimbaler partout, mais ce même silicone affiche assez rapidement des traces de doigts d’une part, sans compter la poussière qui viendra elle aussi se coller. Design oui, mais pas forcément de quoi offrir un aspect vraiment “premium” pour le coup.

Une fois le design analysé, il est grand temps d’illuminer l’écran de cette Bookeen Nolim. A l’instar de nombreuses liseuses récentes, on bénéficie ici d’un système de rétroéclairage (Frontlight) permettant de lire dans la pénombre. Un rétroéclairage dont l’intensité est ajustable dans les options, mais que l’on peut activer/désactiver à la volée via le bouton dédié, situé sur le côté gauche de l’écran (si on est droitier). Pratique !

La touche Frontlight à gauche permet d’allumer/éteindre le système de rétroéclairage. Via les options, peut également régler son niveau d’intensité.

A droite de l’écran, on retrouve trois autres boutons, avec deux permettant de tourner une page vers l’avant ou vers l’arrière, et un bouton Menu, pour accéder à divers réglages. Evidemment, cela n’empêche pas l’écran de cette Nolim d’être tactile, et il est parfaitement possible de tourner les pages de son roman favori en tapotant les côtés de l’écran. De même, on utilisera l’écran tactile pour peaufiner ses réglages, pour pianoter sur Google ou encore pour obtenir la définition d’un mot inconnu.

A ce sujet, on retrouve ici un affichage de 6″ de diagonale, avec une résolution de 1024 x 758 pixels. De quoi proposer un rendu visuel très correct, même si d’autres liseuses font mieux, que ce soit pour la lecture de romans classiques, ou même l’affichage de fichiers PDF. Globalement, l’écran est très agréable au toucher, et malgré quelques rares loupés, la Nolim procure une très bonne expérience de lecture, avec de nombreux paramètres à modifier si besoin : fréquence de rafraîchissement, taille des caractères, type de police…

Bien sûr, la liseuse Nolim intègre également l’essentiel des caractéristiques d’un ebook digne de ce nom, à commencer par un module WiFi. Ce dernier permet de relier la tablette au réseau domestique, et de profiter non seulement de mises à jour firmware, de pianoter sur Google, mais aussi d’accéder à une bibliothèque virtuelle (Nolim Store) pour acheter, et télécharger de nouveaux ouvrages. Ces derniers viendront se stocker dans la mémoire interne de la bête, estimée à 8 Go par Bookeen, mais seulement 4 Go sont réellement alloués à l’utilisateur, le reste étant occupé par l’OS.

Bien sûr, on pourra également passer par le port microUSB de la Nolim pour transférer des fichiers PDF, ePub… A ce sujet, il faudra prendre soin de ne pas égarer le câble fourni, ce dernier étant doté d’un connecteur USB un peu plus long que la moyenne. En effet, l’épaisse coque silicone de la Nolim impose d’utiliser un câble doté d’un connecteur bien monté, sous peine de ne parvenir à établir le contact. Etonnant.

Au bas de la Nolim, un port microUSB pour la recharge et le transfert de données. Dommage toutefois que le connecteur soit situé si loin dans la coque, imposant d’utiliser un certain type de câble seulement (dont celui fourni évidemment).

Un silicone robuste, mais pas très quali au toucher ?

En terme d’utilisation pure, on l’a dit, la Nolim procure une expérience de lecture très agréable, avec un rétroéclairage dont l’intensité peut être réglée selon 20 niveaux d’intensité. Mis à part quelques ratés parfois au niveau de l’écran tactile, l’utilisation ne pose aucun souci particulier, puisqu’il suffit de presser le bouton Menu pour accéder aux options principales. Le côté “pratique” de la liseuse est un vrai point fort, puisqu’il suffit de refermer la couverture pour mettre la Nolim en veille, mais surtout lui conférer une protection digne de ce nom. Aucun souci pour jeter cette dernière dans son sac, l’écran, comme le reste d’ailleurs, étant parfaitement protégé par une épaisse coque en silicone. Une fois dépliée, la couverture vient se clipser à l’arrière de la tablette, via un simple système d’aimant.

La Bookeen Nolim (à droite) à côté d’une Kobo Glo HD, dotée d’un écran de 6″, mais offrant une résolution supérieure (1440 x 1072 pixels).

Toutefois, comme dit précédemment, si l’aspect “pratique et robuste” ne fait aucun doute, c’est d’un point de vue qualitatif que cette Nolim pêche un peu. Outre le toucher du silicone qui n’est pas forcément ce qu’il y a de plus agréable en soi, cette épaisse protection confère forcément une certaine épaisseur à l’ensemble, mais aussi un certain poids. Avec un peu plus de 300 grammes sur la balance, la Nolim reste un poids plume, mais son utilisation à une main est un peu moins aisée qu’avec une Amazon Kindle de 160 grammes pour ne citer qu’elle.

On peut tourner les pages en pressant les côtés de l’écran tactile, mais aussi depuis les touches situées sur le côté de la tablette. La touche ronde (au centre) permet de son côté d’accéder au Menu.

La liseuse Bookeen Nolim en bref :
– Ecran e-ink 6’’ Carta 1024 x 758 pixels
– Mémoire interne 8 Go (4 Go réellement exploitables)
– Module WiFi intégré
– 4 boutons : Page avant, Page arrière, Menu et FrontLight
– Couverture intégrée, qui allume/éteint la liseuse
– Accéléromètre pour convenir aux droitiers, comme aux gauchers
– Revêtement silicone (inamovible), pour une protection intégrale de série
– Recharge via microUSB

Meilleure qu’un vrai livre ou pas la Nolim ?

D’un point de vue design, la petite Bookeen Nolim est une vraie réussite, avec une liseuse tout-en-un qui bénéficie d’un format proche du “vrai livre” d’une part, mais aussi d’une vraie coque de protection intégrale, ce qui est très pratique. Idem côté lecture, avec un écran joliment éclairé, et tout un panel d’options de personnalisation pour gérer l’expérience à sa guise. On pestera en revanche contre un silicone pas très agréable au toucher, et une liseuse relativement lourde, sans compter un écran tactile qui affiche quelques (rares) loupés. L’ensemble aurait gagné à être un peu plus “premium”, mais en l’état, la Nolim reste un produit réussi, et très bien conçu pour qui recherche une liseuse robuste et pratique sans le moindre frais supplémentaire à prévoir.

On aime 

  • Le design
  • La touche Frontlight, très pratique
  • Une liseuse vraiment robuste (de série)
  • La mise en veille automatique lorsque l’on referme le livre la liseuse.

On aime moins

  • Le poids de la bête
  • Le silicone et son toucher pas très “quali”
  • Quelques ratés au niveau de l’écran tactile parfois
  • Ce connecteur microUSB caché là bas au fond…

La nouvelle liseuse Nolim signée Bookeen est disponible en boutiques depuis quelques semaines maintenant. Les amateurs de lecture électronique ont le choix entre 5 coloris, à savoir : vert d’eau, bordeaux, orange, gris anthracite et gris clair. Côté tarif, il faut compter sur une facture de 129,99 euros pour mettre la main sur cette liseuse assez unique en son genre.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.