Take-Two supprime des mods de GTA V et fait râler tout le monde

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Take-Two Interactive et Rockstar se sont attirés les foudres de joueurs de GTA V en faisant retirer trois mods du jeu, dont le très populaire OpenIV.

Bien qu’ils aient toléré le moding dans GTA V jusqu’à présent, Rockstar et Take-Two Interactive n’ont pas pour autant facilité la vie des moddeurs. Le SDK du jeu n’a jamais été distribué, ce qui n’a pas empêché la communauté de faire preuve de créativité. En témoignent les mods multijoueurs pour GTA San Andreas ou Vice City ou encore le très populaire OpenIV, mod aux allures de SDK non-officiel qui permet de modifier les archives de GTA IV et GTA V.

Victime de la mods

Mais voilà, Take Two a décidé de changer son fusil d’épaule et a demandé le retrait de trois mods, OpenIV ainsi que les deux menus de triche payants Force Hax et Menyoo. La raison ? Ils influeraient sur GTA Online et permettraient à certains joueurs de tricher. On imagine aussi que le studio perd de l’argent en micro-transactions, puisque ces mods permettent de gagner de l’argent sans avoir à passer à la caisse.

Si l’on comprend la décision de Take-Two concernant les mods de triche, leur demande de retrait vis-à-vis de OpenIV reste un mystère. L’éditeur avance que le logiciel permettrait de créer des mods qui favorisent le harcèlement des joueurs en ligne. Si l’équipe derrière OpenIV n’a pas eu d’autre choix que d’obéir et d’interrompre la distribution de leur bébé, les joueurs, eux, sont rapidement montés au créneau.


• Lire aussi : Des gens qui avaient beaucoup trop de temps libre ont recréé 1 heure de Terminator 2 dans GTA V (et c’est hypnotisant)

Outre une pétition en ligne qui a déjà récolté plus de 58 000 signatures, les utilisateurs se sont empressés de multiplier les avis négatifs sur la page Steam du jeu. De leur côté, Rockstar et Take-Two Interactive promettent de réfléchir à une solution pour satisfaire les joueurs sans que cela ait un impact négatif sur le multijoueur.




Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.