Filmer, monter et publier une vidéo entièrement depuis un iPhone

2
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


J’en ai parlé dans un Appload rapidement la dernière fois, mais depuis quelques temps je me suis mis à réaliser mes vidéos YouTube entièrement de A à Z sur mon iPhone. (Mon Android étant un peu trop juste en mémoire pour faire de telles choses)

Oui ça peut paraitre étrange dit comme ça mais ça fait gagner un max de temps. Vous voulez voir un exemple ? Et bien voici la dernière que j’ai réalisée.

Pas dégueu comme rendu, n’est-ce pas ?

Évidemment, niveau qualité de la vidéo, la Full HD de l’iPhone 6S Plus fait bien le job. Mais pour avoir un meilleur grip et éviter de trop bouger ou de mettre mes gros doigts devant l’objectif, j’ai opté pour ce Shoulder Pod qui permet aussi grâce au poids situé à sa base, de stabiliser *un peu* l’image.

Dans certains cas, il est pratique aussi de pouvoir poser tout ça sur un trépied. Comme l’ensemble Shoulder Pod + iPhone pèse son petit poids, j’ai acheté le mini trépied Joby.

Notez que dans le Shoudler Pod, il y a un ressort (comme dans les flingues), ce qui met la puce à l’oreille des agents qui contrôlent les bagages au scan. Pensez donc bien à le sortir de votre sac et à la mettre dans une barquette pour que les mecs n’aient pas à fouiller partout.

L’ensemble est parfait, mais comme toujours quand on fait des vidéos, l’important n’est pas la qualité de l’image, mais la qualité du son. Là niveau micro, il y a l’embarras du choix. J’ai pris un micro Shure MV88/A qui se connecte sur le port Lightning de l’iPhone. Avec son application dédiée, il permet de bien capter la voix de la personne qu’on filme, y compris dans un environnement bruyant, mais j’ai quand même 2/3 petits soucis avec. Si on le touche pendant qu’on enregistre, cela peut provoquer quelques petits grésillements. Il sort assez facilement du port Lightning donc on peut le perdre si on n’y fait pas attention.

Et l’orientation du micro est telle qu’il n’est pas possible d’enregistrer le son à l’avant ET à l’arrière du téléphone. Je dois donc me rapprocher du micro pour qu’on m’entende lorsque je pose mes questions. Il est orienté pour une utilisation à plat, conçu pour de l’audio uniquement et pas vraiment pour une utilisation verticale en mode film.

Pour les plans rapproché ou large, j’ai aussi opté pour ces lentilles. C’est du bricolage, mais ça fonctionne.

Enfin, si j’ai besoin par exemple de me filmer hauteur d’homme (ou de prendre une photo), je vous recommande vivement ces stickers qui se collent au dos du téléphone pour pouvoir le coller partout. C’est super pratique ! Je l’ai même fait tombé dans la terre il y a quelques semaines. Je l’ai détaché du téléphone, je l’ai lavé au produit vaisselle et à l’eau chaude et il s’est remis à coller comme si de rien n’était. C’est vraiment conçu pour supporter du poids et j’adore ce truc.

Pour les vacances, j’ai prévu aussi cette housse étanche pour mettre l’iPhone dans la flotte. On verra bien ce que ça donne.

Après niveau logiciel, je filme avec l’application native de l’iPhone et il m’est arrivé d’avoir des plans horizontaux qui se sont enregistrés verticalement par faute d’inattention et de passages vertical/horizontal trop rapides (ce qui n’arrive plus avec le Shoulder Pod). Du coup, pour remettre tout ça dans le bon sens, j’utilise Rotate & Flip.

Si je manque un peu de plans de coupe, j’utilise aussi Motion Stills qui me permet d’exporter des live photos (vous savez, les photos qui bougent pendant 3 sec) au format vidéo (ou GIF animé si ça vous chante) que je peux ensuite réimporter lors du montage que je réalise avec LumaFusion.

Cet outil est payant, mais c’est un régal, car on peut faire grosso modo la même chose qu’avec Final Cut. iMovie pour iOS ne m’a pas donné satisfaction et Luma Fusion est capable de gérer plusieurs pistes vidéo et audio, de régler le son, de découper comme on veut ses séquences, de placer des transitions, des écrans titre…Etc. Tout pareil je vous dis. Ou pas loin.


Pour mes besoins d’amateur éclairé, c’est largement suffisant.


L’application Motiv que vous voyez sur l’image, c’est ce qui permet de régler le micro Shure. Ensuite, j’ai Pixelmator qui comme sous macOS est un formidable outil qui permet de faire de la retouche d’image. Je l’utilise pour créer mes vignettes YouTube.

Puis pour terminer, j’utilise l’application YouTube classique pour uploader ma vidéo en 4G et l’application Youtube Creator Studio pour gérer les à côté comme mettre la vignette, le titre de la vidéo, la description, la visibilité…etc. ainsi que les stats et la gestion des commentaires.

Voilà, j’ai fait le tour. Grâce à ce matos et ces petits softs, je suis autonome en matière de production vidéo et je continue de voyager léger.

Le 22 juin à Lyon, dans le cadre de YesWeHack, je suis invité à faire on stage, une conférence sur la sécurité informatique, avec une note spéciale sur les meilleurs amis de Renault, les Ramsomwares 😉

Donc si vous êtes sur place ou si vous avez envie de venir y participer, sachez que l’événement est gratuit et va rassembler l’espace d’une journée, des professionnels qui échangeront autour des nouveautés et évolutions relatives au Cloud Computing et de la sécurité informatique.

Quant à moi, je serai ravi de discuter avec vous et d’échanger sur le contenu de ma keynote.

C’est l’occasion de se mettre à jour sur les dernières technos et derniers concepts Sécurité et Cloud qui touchent aux applications, aux données, et aux infrastructures.

Pour venir taper la causette, c’est par ici.

Pour commencer à bûcher 😉 vidéo explicative sur la Blockchain, la voix off est chelou mais le contenu est assez bien expliqué:



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

2 commentaires

  1. dideir dit

    Il est normalement raisonnable de citer ses sources. Ce tuto vient de chez Korben ? Non !

    1. toutgratos dit

      Le lien est en fin de page
      source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.