Yo !

Il est temps de changer l’édito non ?

Bon, après ce mois de juin ultra génial, car j’ai rencontré pleins de gens cool, mais ultra crevant, je suis enfin de retour à la maison, avec, comme vous pouvez l’imaginer, un tas de trucs en retard à gérer. C’était chaud niveau mental parce que mon ordi principal de boulot est mort après 8 ans de bons et loyaux services, mes fourmis sont mortes (z’ont pas supporté le changement d’habitat), mes pieds de tomates sont morts et l’ensemble de mes défenses immunitaires sont mortes.

Mais après une semaine de coma dans le canap’ et un gros traitement de choc à base de docus Netflix et de chocolat, il s’avère que suis toujours VIVANT, n’en déplaise aux cons. Et ma motivation qui n’était qu’un tas de cendre fumant il n’y a pas 2 jours, est en train de jaillir à nouveau des enfers de la matrice tel un Phoenix fait de métal fondu et de bits chatoyants.

Viva el doliprane libre, bon 4 juillet à tous les américains qui ont repoussé l’invasion alien en 1996 grâce à un virus et à très vite les amis !

K.