[Impression] Dauntless veut conjuguer le frisson de Monster Hunter et l’aspect multijoueur de Destiny

0
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Les semi-MMO sont aujourd’hui à la mode. Il n’y a qu’à voir le succès de Destiny ou de The Division. Dauntless de Phoenix Labs veut surfer sur la vague du genre, mais cherche à proposer une particularité à son jeu : toute l’aventure du joueur se base en effet sur la chasse de monstres, le tout dans un format free-to-play.


Seul ou à quatre, chassez les vilaines bébêtes

Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien

Dauntless se veut un croisement entre Destiny et Monster Hunter. Aux commandes d’un personnage de votre conception, vous voici lâché dans un univers à la direction artistique fort réussie qui rappelle fortement celle de Wildstar (des artistes ayant travaillé sur les deux jeux).

L’univers prend place dans le ciel, où l’humanité a trouvé refuge sur des îles flottantes à travers les nuages. Le centre de cet univers est une ville qui sert de HUB. Ici, Dauntless permet aux joueurs de souffler un peu, de trouver des amis et de faire un peu d’artisanat.

Les autres îles se montrent moins accueillantes. Chacune d’elle accueille en effet un monstre, un béhémoth à chasser seul ou avec des amis. Point de mobs à tuer à la chaîne, non, rien qu’un seul et unique monstre.

Le jeu propose une direction artistique très réussie

Chasser seul ou à quatre

Débarqué dans un environnement relativement grand, le joueur doit donc repérer l’énorme créature qui l’habite (facile) puis la tuer (moins facile). Une mission réalisable en solo, mais également à plusieurs.

L’influence Monster Hunter se fait ici ressentir, que ce soit dans les tactiques utilisées contre les monstres, dans leurs réactions et capacités pour vous croquer ou dans la lourdeur des personnages. Une lourdeur qu’il va falloir apprivoiser, étant donné que toute la réussite d’une chasse réside dans la rapidité et l’esquive.

Chaque monstre a ses capacités

Phoenix Labs ne propose pas de système de niveaux, ni même de classes dans son jeu. Tout se jouera à l’équipement dans un combat de boss. Ainsi, certains joueurs pourront utiliser une lourde épée pour fracasser les têtes de monstres, d’autres des faux pour plus de rapidité. Les développeurs promettent également des armes à distance, mais pas tout de suite, puisque l’ouverture de l’alpha publique en sera dépourvue.

Chasser et crafter

Pourquoi chasser ? Pour le loot, bien sûr ! Phoenix Labs promet en effet un système d’artisanat qui servira de pivot au gameplay, étant donné qu’il sera directement relié aux objets que le joueur récupère sur les monstres.

Dauntless veut satisfaire les gros joueurs qui peuvent passer plusieurs heures d’affilées sur un jeu ainsi que les casus ne souhaitant jouer que vingt minutes. Les amateurs de lore seront également servis, nous promet-on, avec une campagne qui pourra s’accomplir aussi bien en solo qu’en multi. Chose intéressante, les développeurs veulent un endgame évolutif, nous ont-il assuré, en développant constamment des contenus demandés par la communauté.


Personnellement, Dauntless a titillé ma curiosité. Proposant un univers et une direction artistique vraiment convaincants ainsi qu’un gameplay qui mise sur de courtes sessions, le premier jeu de Phoenix Labs se montre prometteur dans sa première approche. Reste maintenant à savoir si l’essai sera transformé et si le développeur saura échapper au piège des chasses répétitives.

L’Alpha publique aura lieu dès le mois d’août (inscription ici) et Phoenix Labs espère sortir le jeu avant la fin de l’année.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.