Microsoft va modifier son OS suite aux menaces de Kaspersky

0





Microsoft vient d’accepter de modifier Windows 10 suite à la plainte déposée par Kaskpersky auprès de la Commission européenne. Pour rappel, l’entreprise russe reproche à l’Américain de ne pas laisser de place aux antivirus tiers sur son OS.

kaspersky menace microsoft windows 10

Introduit avec Windows 8, Windows Defender est une solution antivirus installée nativement sur Windows par Microsoft. Lors de son lancement, cette solution occupait une part très faible du marché des antivirus. Aujourd’hui toutefois, « WinDef » s’impose auprès des consommateurs et fait de l’ombre aux éditeurs de logiciels tiers.

En juin dernier, Kaspersky portait plainte contre Microsoft auprès de la Commission européenne, en l’accusant d’abuser de sa position dominante. Selon l’éditeur russe, l’Américain ne laisse pas suffisamment de place aux antivirus tiers sur Windows 10.

Effectivement, Microsoft ne permet pas de désactiver Windows Defender, la solution de sécurité native de Microsoft. De même, si l’utilisateur tente d’installe un antivirus tiers, chacune des actions du logiciel devra être validée manuellement, ce qui peut s’avérer très pénible pour l’utilisateur. À chaque mise à jour de l’OS, Windows Defender est également souvent remis automatiquement comme antivirus principal.

Windows 10 : les antivirus tiers seront moins défavorisés grâce à la Creator Fall Update

Suite à cette plainte, Microsoft vient finalement d’accepter d’apporter plusieurs modifications à Windows 10 dans le cadre de la prochaine mise à jour du système d’exploitation, la fameuse Creator Fall Update attendue pour cet automne. La firme de Redmond souhaite en effet éviter de s’attirer les foudres de la Commission européenne.

Ainsi, Microsoft va notamment collaborer plus efficacement avec les éditeurs d’antivirus. Ces derniers recevront les patchs Windows 10 à l’avance afin de pouvoir adapter leurs logiciels aux changements apportés à l’OS. De même, les notifications d’expiration de licences fonctionneront différemment pour ne plus pénaliser les antivirus tiers.

Très satisfait par la réaction de Microsoft, Kaspersky qui propose depuis peu son propre antivirus gratuit remercie la firme de Redmond et accepte de retirer sa plainte. Le Russe promet d’avertir la Commission européenne que le litige a été résolu à l’amiable. Tout est bien qui finit bien, et la guerre froide 2.0 n’aura pas lieu.






Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.