La triste vie de la génération iGen scotchée à ses smartphones

0


En un rien de temps, les smartphones se sont incrustés dans nos vies, et comment pourrait-il en être autrement ? Ces appareils que nous transportons toujours dans nos poches nous permettent de tout faire ou presque, parfois même au mépris des règles de sécurité les plus basiques.

Mais pour tous les bienfaits apportés par les smartphones, il y a un revers de la médaille. Selon Jean M. Twenge, professeure de psychologie à l’université de San Diego, les téléphones intelligents auraient détruit toute une génération ! La génération née entre 1995 et 2012, ceux qui sont véritablement nés avec un smartphone dans les mains, est affectée de manière négative par ces appareils. La génération « iGen », comme la professeur l’a baptisée, est plus déprimée que les Millenials.

Tristesse et dépression

La professeure prend un exemple, une jeune fille de 13 ans qui lui a dit : « Nous n’avons pas eu le choix de connaitre une autre vie que celle avec l’iPad ou l’iPhone. Je pense que nous aimons plus nos téléphones que les vrais gens ». Des mots que bien des utilisateurs plus vieux de smartphones pourraient approuver…

Parmi les statistiques fournies par l’étude, les collégiens qui passent plus de 10 heures par semaine sur les réseaux sociaux sont 56% plus susceptibles de se dire malheureux, en comparaison de ceux qui y passent moins de temps. Bien peu de gens sont ressortis heureux de longues virées sur Twitter ou Facebook de toutes façons !

Le contraste est saisissant avec les jeunes qui passent plus de temps que la moyenne avec leurs camarades de chair et d’os. Ils sont 20% moins susceptibles de s’estimer malheureux que ceux qui passent moins de temps à fréquenter leurs semblables. Plus généralement, plus l’adolescent passe du temps derrière un écran, plus il a de « chance » (si on ose dire) de présenter des symptômes de dépression, selon l’auteure de l’étude.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.