Hyperloop One a ciblé 10 routes dans le monde où il pourrait installer ses tubes, dont 2 en Europe

0


La prochaine révolution du transport terrien se construit doucement avec les avancées des (nombreuses) sociétés travaillant sur l’Hyperloop, ce système de tubes pressurisés embarquant des capsules de transport pouvant se déplacer à 1200 kilomètres à l’heure. Suite à un concours lancé à l’échelle internationale, les Californiens d’Hyperloop One ont pu cibler 10 itinéraires qui pourraient faire l’objet de leurs premières liaisons.

Toronto – Montréal, Mexico – Mexico City-Guadalajara ou encore Chicago – Columbus – Pittsburgh sont trois des dix liaisons qui ont le mieux répondu aux attentes de la start-up américaine, qui a lancé son Global Challenge en 2016, et qui vient d’annoncer aujourd’hui ses vainqueurs. 2600 dossiers de candidature ont été déposés à la société, qui a ensuite déterminé quels étaient les projets qui répondaient au mieux aux critères de faisabilité ou de viabilité commerciale.

Le Royaume-Uni privilégié en Europe

L’Europe compte deux cibles : Édimbourg – Londres et Glasgow – Liverpool. 666 kilomètres séparent les deux premières villes, qui pourraient être reliées en seulement 50 minutes, 545 kilomètres séparent les secondes, lointaines de 47 minutes (seulement) avec une liaison Hyperloop, selon les estimations. Vous pouvez découvrir l’ensemble des liaisons sélectionnées sur le site de la société, ainsi que les demi-finalistes qui comptaient notamment un tracé Espagnol-Maroc (Madrid – Tanger) ou encore une liaison allemande (Berlin – Hambourg).

Beaucoup à faire

En parallèle des résultats du concours, Hyperloop One a annoncé qu’elle allait travailler avec le département du transport du Colorado, pour étudier la demande, les retombées et les liaisons possibles dans l’État américain.

• Lire aussi : Hyperloop : Une société néerlandaise veut relier Paris à Amsterdam en 30 minutes dès 2021

Mais si l’étude des liaisons intéressantes et la signature de partenariats avec les départements concernés pour faciliter l’intégration de la technologie sont importantes, c’est également sur cette technologie (performances, sécurité) qu’Hyperloop One, et plus globalement les sociétés travaillant sur le sujet, vont devoir avancer. Pour l’heure, les capsules de test dépassent péniblement les 300 kilomètres/heure et sur des très courtes distances.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.