iOS 11 restreint le tracking et irrite les annonceurs

0


Apple a inclus de nouvelles restrictions de suivi dans son navigateur pour la nouvelle version de son système d’exploitation maison iOS 11. Les annonceurs craignent pour leur business.

On peut dire ce qu’on veut sur le marketing d’Apple, mais la firme reste à l’écoute de l’époque. Les internautes et mobinautes installent de plus en plus de bloqueurs de publicités sur leur appareil ? Cupertino muscle la confidentialité des données utilisateurs et bloque les publicités sur Safari depuis iOS 9 (2015). L’heure est au chiffrement et à la confidentialité des données ? iOS 11 prend le train en marche.

Le futur OS s’inscrit un peu plus dans cette volonté et empêchera les annonceurs tiers de suivre votre activité sur plusieurs sites. Autrement dit, ils ne pourront plus affiner votre profil pour vous distribuer de la publicité ciblée. Un profilage rendu difficile et une revente de vos données qui se trouve donc compliquée.

Un argument marketing et un manifeste

Un argument marketing supplémentaire pour Apple, mais une menace pour les annonceurs qui préparent déjà la parade. Dans une lettre ouverte publiée le 14 septembre, 6 grands groupes publicitaires dénoncent l’Intelligent Tracking Prevention (ITP) introduite en juin dernier à la WWDC. ITP utilise des algorithmes d’apprentissage (machine learning) pour identifier les comportements de suivi des compagnies sur le navigateur Safari, comme la présence régulière de cookies provenant d’un réseau publicitaire tiers. Leur durée de vie ne pourra pas excéder 24 heures.

« Il ne s’agit pas de bloquer les publicités, mais de protéger votre vie privée ».

• Lire aussi : iOS 11 restreint le tracking et irrite les annonceurs

Malgré l’atmosphère de défiance des autorités vis-à-vis des technologies protégeant un peu trop bien la vie privée des utilisateurs, Apple persiste et signe. En 2016, Apple s’est âprement défendu face à la communauté du renseignement, et contre le FBI en particulier, dans l’affaire de l’iPhone 5C de San Bernardino, poussant Barack Obama à réagir.

• Lire aussi : iOS 11 restreint le tracking et irrite les annonceurs

Menace sur les petits annonceurs


De la même manière, Facebook et Google tirent plus de 90 % de leurs revenus de la publicité, prendre le marché à rebours est courageux, voire suicidaire. Mais gageons qu’avec presque 1000 milliards de dollars de réserves, la firme à de quoi se montrer impétueuse. Les entreprises craignent justement que les deux géants de la publicité en ligne n’engloutissent les miettes sur lesquelles ils se battaient déjà. Facebook et Google captent la quasi-totalité des revenus de la publicité en ligne, leur monopole est sans précédent.

L’ITP et le blocage des cookies généreront un « fossé entre les marques et leurs clients, la publicité deviendra plus générique et moins pertinente », peut-on lire dans la lettre ouverte. Pour eux, le choix de déterminer quel cookie a droit de cité sur un appareil appartiendra à Apple et non plus à l’utilisateur.

« Apple outrepasse le choix des utilisateurs en imposant ses propres standards « opaques et arbitraires ».

L’internaute lambda ne connait pas véritablement l’utilité d’un cookie et son fonctionnement. Encore faut-il qu’il sache aussi comment les gérer depuis les paramètres de son navigateur. Quand on sait que les régulateurs européens ont dû se battre pour informer les internautes de la présence de ces cookies sur les sites internet qu’ils visitent, on se dit que le chemin est encore long à parcourir.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.