La dure vie d’un homme de main

0


Oyez oyez, gentes damoiselles et humbles damoiseaux. Montfleury est à la recherche de son nouveau Sénéchal. Ça tombe bien, c’est exactement le genre de job que vous avez toujours rêvé de décrocher. Mais comme vous n’êtes pas seul(e) sur le coup, et que vous n’êtes pas du genre à aller mettre les pieds dans la boue et à vous mélanger à la plèbe, vous allez devoir utiliser vos hommes de main pour vous assurer une bonne place et surtout mettre des bâtons crottés dans les roues en bois de vos adversaires. Bienvenue dans Sbires, un jeu qui sent bon le fumier !

Fiche d’identité

Nom : Sbires
Auteurs : Vincent Jouanneau & Jean-Pierre Nicolas
Illustrateurs : Laurent Nicolas / Landry Munoz
Éditeur : Jocus
Distributeur : Gigamic
Genre de jeu : Stratégie, crasses
Nb de joueurs / âge / temps de jeu : 2 à 5 joueurs / 12+ / 45-60 minutes
Date de sortie : Août 2016
Prix conseillé : 27 euros

Si vous avez toujours rêvé de devenir une personnalité importante dans un petit village de paysans et autres religieux aux mœurs troubles, tout en dirigeant une troupe de demeurés d’une poigne de fer, vous allez adorer Sbires. De 2 à 5 joueurs, vous allez devoir asseoir votre domination non pas par la diplomatie, mais bien par les crasses, les alliances, les duels, les ragots et les crasses. Comment ? J’ai dit deux fois crasses ? Ah, mais c’est parce qu’il y en a beaucoup. Autant dire qu’il vaut mieux passer votre chemin si vous n’aimez pas les retournements de situation inattendus et les injustices. Par contre, si les petits complots, les rebondissements, les epic fails et les courtisanes à gros seins mais tellement laides qu’elles peuvent rendre aveugle sont des choses qui vous stimulent, vous tenez ici votre jeu du moment.

Où es-tu, Jacquouille ?

Vous allez avoir 4 jours pour tenter d’obtenir le nombre de points nécessaires à la victoire. Pour cela, il vous faudra, au début de chaque tour, positionner vos hommes de main librement (ou presque) sur les 5 places stratégiques du village. Chaque sbire posé vous permet de piocher une carte correspondante. À vous de voir si vous allez privilégier la bagarre, la foi en la religion du coin (apportant toutes sortes de protections), les divertissements (pour jouer les points de victoire), faire un tour à l’armurerie (pour vous aider dans les duels), ou juste chercher à faire chier les autres joueurs à l’aide de cartes action, aussi hilarantes qu’efficaces. Détail stratégique qui a son importance, quand, à la fin du placement des sbires, vous êtes en supériorité numérique sur une place, vous piochez une carte de ce style en plus. Certains chercheront donc à tout prix la supériorité numérique, tandis que d’autres voudront juste neutraliser cette supériorité en venant se mettre à nombre égal. On n’a pas commencé à se foutre sur la tronche que les crasses sont déjà légion. Et ce n’est que le début.

Je vous défie, mécréant !

Une fois que vous avez placé tous vos sbires, c’est la seconde partie qui commence, et vous allez pouvoir jouer vos cartes. Protection contre les attaques, armures, troubadours qui divertissent les gueux… la variété des cartes et des actions possibles permet clairement une énorme rejouabilité, d’autant qu’il va être très rare de rencontrer des joueurs qui vont jouer exactement de la même façon. Les duels se jouent aux dés, avec un système simple, mais très efficace, et permettent de remporter facilement beaucoup de points de victoire. Ils sont aussi le meilleur moyen de se faire des ennemis chez les autres joueurs. La religion est elle majoritairement défensive et l’une des cartes permet d’aller en piocher dans dans la défausse de votre choix, ce qui peut permettre des combos pouvant faire de vous une brute épaisse ou quelqu’un d’intouchable… mais jamais à l’abri d’une petite crotte de nez qui va venir bouleverser votre stratégie.

Sourire édenté

Vous l’aurez compris, c’est un véritable coup de cœur que ce Sbires et son ambiance qui laisse de la musique médiévale dans les oreilles et donne envie de chausser des bottines à grelots. On se marre, on complote, on échafaude des stratégies qui volent en éclat en une seconde… On promet de se venger, et on se marre encore. Les parties sont hyper fluides et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Le matériel est très joli (illustré par Laurent Nicolas, dessinateur de l’excellentissime dessin animé Lascars), les cartes de qualité, et pour celles et ceux qui voudraient aller plus loin dans l’immersion, le site officiel Sbires.com propose des fichiers STL de pions à l’effigie des personnages du jeu, à imprimer chez soi avec une imprimante 3D (oui parce qu’avec une imprimante à jet d’encre, vous n’irez pas bien loin…).

On aime

– L’ambiance
– Les illustrations des cartes, exceptionnelles
– L’humour omniprésent

On n’aime pas

– Quoi ? C’est déjà fini ?

En conclusion

Que vous soyez amateurs de complots, de crasses et de rires gras, ou juste à la recherche d’un excellent jeu avec une forte ambiance et facile à prendre en main, jetez un œil à Sbires, vous ne serez pas déçus. Je vous laisse, je retourne me pinter à la taverne.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.