Gal Gadot refuserait de tourner Wonder Woman 2 avec Brett Ratner comme producteur

0


L’actrice menacerait de ne pas tourner la suite de Wonder Woman si le réalisateur Brett Ratner, accusé par plusieurs actrices de harcèlement, conserve son rôle de producteur avec RatPac-Dune Entertainment, collaborateur privilégié de Warner sur de nombreux films.

À moins d’avoir vécu dans une grotte ces dernières semaines, vous n’avez pas échappé à la dénonciation des agissements du producteur star Harvey Weinstein par plusieurs jeunes femmes, dont les actrices Rose McGowan et Asia Argento (l’enquête originale).

Cette dénonciation a entrainé une libération de la parole plus large (#balancetonporc, #metoo) contre les violences sexuelles et le harcèlement subi par les femmes, notamment à Hollywood.

Hollywood au rythme des dénonciations

Depuis, de nombreuses figures de l’industrie ont été accusées, de Kevin Spacey (banni de Netflix) à Brett Ratner (Rush Hour, X-Men : l’affrontement final). Si le premier a fait son mea culpa (critiqué) en même temps que son coming out, le second se défend de la moindre accusation. Toutefois, à l’instar de l’acteur d’Usual Suspect, le réalisateur est devenu un véritable paria et voit ses projets réduits à peau de chagrin.

Récemment, c’est l’actrice Ellen Page (Juno, Inception) qui a dénoncé le comportement du réalisateur. Sur le tournage de X-Men : l’affrontement final, le cinéaste aurait conseillé à une actrice de « baiser » avec la jeune femme pour lui « faire réaliser son homosexualité » (ce que confirme Anna Paquin, Malicia dans le film). Une déclaration violente pour Ellen Page, alors même qu’elle n’avait pas encore fait part de son homosexualité (elle le fera en février 2014 à la conférence Time to Thrive, un événement LGBT).

X-Men: l’affrontement final

De la parole aux actes

C’est après cette énième dénonciation à l’encontre du réalisateur, dont l’histoire est parue dans le Los Angeles Times, que l’actrice Gal Gadot opère cette sortie, selon Page Six.

« Elle est forte et se bat pour ses principes », dit-on du côté de Warner.

L’actrice aurait déjà refusé de se rendre à une cérémonie en l’honneur du producteur-réalisateur (c’est Patty Jenkins qui s’y est rendu à sa place). Cette fois-ci, elle met la suite de Wonder Woman dans la balance. Wonder Woman a été un succès au box-office établissant un record (822 millions de dollars dans le monde) pour un film dirigé par… une femme.
La suite a été annoncée peu de temps après, et le retour de la réalisatrice Patty Jenkins confirmé en septembre dernier, après d’âpres négociations pour obtenir le même salaire que ses homologues masculins pour une telle suite.

Wonder Woman

Frapper aux portefeuille

Pour l’actrice, ce film, qui promeut le féminisme et une certaine image de la femme, ne peut se faire avec le soutien d’un tel personnage.

« Elle sait également que la meilleure façon de frapper une personne comme Brett Ratner est de s’attaquer à son portefeuille. Et que la Warner est de son côté alors que cette affaire se développe. Un film qui encourage l’émancipation féminine ne peut être en partie financé par un homme accusé de mauvaise conduite sexuelle envers les femmes ».

RatPac-Dune Entertainment a une longue histoire de collaboration avec Warner. La société de Brett Ratner a financé des films comme Dunkerque, Batman V Superman ou encore The LEGO Movie. Mais Warner aurait d’ores et déjà apporté son soutien à l’actrice et annoncé son intention de rompre ses liens avec le producteur-réalisateur.

Cette sortie intervient peu avant l’arrivée de Justice League dans les salles. Films où elle tient l’un des rôles principaux aux côtés de figures comme Batman, Flash, Superman ou Aquaman.

Gal Gadot, sous contrat avec Warner pour un second film, peut-elle vraiment se permettre ses menaces au risque d’entamer une bataille juridique avec Warner ? Si le studio a apporté son soutien à l’actrice, il va devoir trouver d’autres financements pour WW2 ou mettre la main à la poche. Quoi qu’il en soit, dans le contexte actuel, c’est une bien piètre obole plutôt que de poursuivre toute collaboration avec tout homme accusé de tels agissements.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.