Test de la Samsung Gear Sport : la montre connectée parfaite pour les sportifs du dimanche

0


Il y a tout juste un an, Samsung commercialisait la Gear S3. Avec son design soigné, son ergonomie quasi-parfaite et son interface intuitive, c’était sans conteste la meilleure smartwatch de 2017. Cette année, il n’est pas question de Gear S4, mais de Gear Sport. Une simple évolution de la Gear S3, avec, comme son nom l’indique, un penchant un peu plus marqué pour le sport.

La Gear Sport est une évolution relativement timide de la Gear S3. Timide, mais pas pour autant dénué d’intérêt. Samsung a légèrement revu le design, renforcé la partie sportive et l’a surtout rendu compatible avec la natation en lui faisant supporter une pression de 5 ATM, soit 40 mètres de profondeur. Voici sa fiche technique.

Modèle Samsung Gear Sport
Dimensions 42,9 × 44,6 × 11,6 mm
Poids 67 grammes (avec le bracelet)
Ecran – 1,2 pouce
– Définition de 360 x 360 pixels
– Dalle Super Amoled
– Protection Gorilla Glass3
Résistance à l’eau – Oui (IP68)
– Résistance à 5 ATM (40 mètres de profondeur)
OS Tizen OS 3.0
Processeur Exynos 7270 Dual Core @1,0 GHz
Mémoire interne 4 Go
Mémoire vive 768Mo
Batterie 300 mAh
Capteurs – GPS/Glonass
– Accéléromètre
– Gyroscope
– Baromètre Altimétrique
– Cardiofréquencemètre
– Luminosité ambiante
Connectivité – Bluetooth 4.2
– Wi-Fi 802.11 b/g/n
– NFC
Coloris Noir ou Bleu
Prix 349 euros

Design : une petite cure d’amincissement

Pour la Gear Sport, Samsung a légèrement revu le design de sa montre. Elle est désormais plus petite (42,9 mm de largeur pour 44,6 mm de hauteur) et surtout plus fine (11,6 mm) que sa prédécesseure. Ce n’est pas un mal, la taille imposante de la Gear S3 était l’un des principaux reproches qu’on lui adressait l’année dernière.

Évidemment, Samsung n’a pas abandonné le cadran arrondi, qui fait la force de sa gamme de montres connectées. Est-ce qu’elle est vraiment belle ? C’est une question de goût. Si l’écran est bien rond, des arêtes dépassent légèrement en haut et en bas, ce qui lui confère un aspect trapu qui peut déplaire à ceux qui aiment les designs épurés. Mais elle est plus discrète que son aîné au poignet et surtout elle est encore composée de matériaux premium, ce qui en fait un objet vraiment confortable à porter. Ses finitions sont tout simplement impeccables. Un objet bien fini.

Samsung a conservé la meilleure idée de la Gear S2 et S3 : la bague tournante située autour de l’écran. C’est elle qui permet de naviguer facilement dans l’interface de la montre. Et comme l’année dernière, son ergonomie est parfaite. Elle est crantée et il suffit de la tourner une fois pour comprendre instinctivement comment l’interface fonctionne.

Comme l’année dernière, enfin, la montre est livrée avec un bracelet en silicone, bleu dans notre version de test. Et comme l’année passée, il s’agit d’un bracelet de 20 mm standard qu’il est tout à fait possible d’échanger avec n’importe quel autre bracelet que l’on peut trouver facilement dans le commerce. Ce simple morceau de plastique détonne un peu avec le joli cadran de la montre.

Un mot pour finir sur l’écran de la montre. C’est globalement le même écran que celui de la Gear S3 de l’année dernière, à savoir un écran AMOLED. Un écran de 1,2 pouce tout simplement parfait. Sa colorimétrie est superbe, ses noirs profonds et sa luminosité est suffisamment puissante pour pouvoir lire ce qui est affiché en toute circonstance. Sûrement le meilleur écran que l’on puisse rencontrer sur un objet connecté.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.