Découvrez le travail de Simon Yeung, un explorateur urbain amoureux du Royaume-Uni

0


Photographe amateur résidant à Glasgow, Simon Yeung est passionné par l’architecture et les vieilles bâtisses. Une passion qui l’a tout naturellement mené à l’exploration urbaine, qu’il pratique assidument, et dont il tire des clichés d’une très grande beauté. Et si sa zone géographique de prédilection reste le Royaume-Uni, cela ne l’empêche pas, le temps d’une escapade, d’aller capturer des lieux incroyables dans toute l’Europe.

Comme de nombreux autres explorateurs urbains, ce qui motive en premier lieu Simon Yeung reste de capturer la magie de ces lieux abandonnés et de souligner la beauté qui habite encore ces endroits qui se dégradent lentement sous l’effet du temps. Véritablement obsédé par les vieux bâtiments, il met tout en œuvre pour prendre le meilleur cliché possible à chacune de ses visites, n’hésitant pas à prendre de nombreux risques lors de ses explorations.

• Lire aussi : Découvrez le travail de Roman Robroek, un photographe amoureux des vieilles bâtisses

Car si les photographies issues de la scène Urbex demeurent magnifiques, on a trop souvent tendance à oublier à quel point ces clichés peuvent être dangereux à prendre. Simon Yeung s’est en effet souvent retrouvé à visiter des bâtiments instables, sur le point de s’écrouler, et a plus qu’à son tour subi des blessures, légères heureusement. Néanmoins, le photographe souligne aussi que ce danger contribue à le motiver, voire même, à l’exciter.

Si la zone géographique d’activité principale de Simon Yeung reste le Royaume-Uni, où il capture gares, églises, mines, manoirs et autres hôpitaux abandonnés, il lui arrive aussi très souvent de voyager un peu partout en Europe et à travers le monde. Des voyages durant lesquels il assouvit encore et toujours sa passion pour l’exploration urbaine. Il est d’ailleurs possible de trouver l’intégralité de ses clichés relatifs à l’urbex sur son compte Instagram, que nous vous incitons fortement à aller visiter.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.