Des chercheurs travaillent sur une combinaison spatiale capable de ramener un astronaute inconscient « à la maison »

0


Les amateurs de films dans l’espace connaissent bien cette situation où, inconscient après avoir heurté un débris, l’astronaute/cosmonaute/spationaute dérive lentement dans l’espace pour une odyssée sans retour. Dans la vraie vie, pour sécuriser les astronautes/cosmonautes/spationautes en mission, des ingénieurs américains du Charles Stark Draper Laboratory veulent concevoir une combinaison spatiale autonome, qui pourrait ramener presque toute seule son propriétaire vers un vaisseau spatial à l’aide

Crédits : NASA

Sans parler de scénarios catastrophes comme le cinéma en produit plusieurs chaque année (Life en 2017), il arrive que les astronautes se retrouvent désorientés ou confus lors de leurs missions à l’extérieur de la Station Spatiale internationale, du fait de l’absence de gravité et de la perte de repères, rendant délicats leur retour dans leur habitat spatial.

• Lire aussi : Une nouvelle photo pour la combinaison spatiale de SpaceX, et de plain-pied

L’objectif du dispositif des ingénieurs américains est donc de décharger les astronautes de ces manœuvres effectuées manuellement, ou du moins de les aider à revenir dans leur habitat spatial en toute sécurité. Une simple pression sur le bouton « Take me home », c’est son petit nom, permettrait d’activer la fonctionnalité autonome, qui se chargerait alors de calculer le meilleur itinéraire de retour possible pour le jetpack en fonction de plusieurs données (trajectoire la plus optimale, consommation d’oxygène, sécurité, etc.).

Un sacré challenge

Si l’idée est prometteuse, le projet est néanmoins ardu, comme l’explique Kevin Duda, ingénieur chez Draper.

Donner aux astronautes une direction et une orientation dans l’espace est un challenge étant donné qu’il n’y a pas de gravité ; c’est donc compliqué de déterminer où sont le haut et le bas. […] Notre technologie pourrait en tout cas permettre d’améliorer les chances de réussite d’une mission en assurant que les équipages soient en sécurité.

Aucune feuille de route n’a été donnée concernant ces recherches mais un brevet a d’ores et déjà été déposé.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.