YouTube renforcera son équipe de modération et passera les 10.000 personnes

0


Après les nombreuses polémiques sur les contenus extrémistes ou pédophiles sur sa plateforme vidéo, Google a décidé de changer un peu les choses sur la modération et va mettre des moyens impressionnants pour mieux s’armer contre ces phénomènes.

150.000 vidéos d’enfants supprimées. C’est le triste bilan de YouTube publié il y a quelques jours. Celles-ci montraient des enfants parfois peu vêtus et hébergeaient de nombreux commentaires d’internautes à caractère pédophile. Face à cette situation, une réaction était indispensable pour YouTube.

Google renforce la modération de YouTube face aux critiques

Cela passera donc par une embauche massive de modérateurs.« En 2018, nous souhaitons faire monter à 10 000 le nombre de personnes chargées chez Google de lutter contre les contenus susceptibles de violer nos politiques » explique Susan Wojcicki, la directrice générale de YouTube dans une note de blog.

Si on ignore combien de personnes sont aujourd’hui présentes dans l’équipe, on sait en revanche qu’il s’agit en réalité d’une multitude de profils différents. On trouve ainsi des modérateurs, mais aussi des juristes, des ingénieurs ou des personnes chargées d’établir les règles générales. Surtout, elles ne sont pas toutes concentrées aux États-Unis mais installées dans différents pays. Il faut donc le voir à l’aune des effectifs mondiaux. Le groupe n’embauche que 78.000 personnes au niveau mondial à l’heure actuelle.

YouTube continue de croire à son algorithme

Bien sûr, Google ne tire pas pour autant un trait sur l’intelligence artificielle. Les deux devraient continuer à travailler de concert. La dernière version déployée en juin se serait même révélée particulièrement efficace. « Cette technologie a permis d’examiner et de signaler un volume de contenus qui aurait nécessité 180 000 personnes travaillant quarante heures par semaine pour le même résultat » conclut la directrice.

Toutefois alors que la plateforme continue d’essuyer des critiques pour son « robocopyright » chargé de protéger le droit d’auteur, nul doute que le facteur humain devrait jouer un rôle essentiel dans tous les domaines pour YouTube.

L’entreprise ne cache d’ailleurs pas son intention d’utiliser aussi les modérateurs humains pour entraîner le système d’apprentissage automatique de façon plus efficace. Une obligation pour rassurer le public, les autorités et… les annonceurs.



Source link


vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.