les casques de réalité mixée disponibles à partir du 17 octobre


Les premiers casques de réalité mixée des partenaires de Microsoft sortiront le 17 octobre, le même jour que la Fall Creators Update, prochaine mise à jour de Windows 10.

Ces casques se connecteront à des PC équipés de la dernière version de Windows 10. À travers eux, les utilisateurs pourront découvrir et explorer des univers virtuels, sans avoir forcément besoin de posséder des machines de guerre. Une manière de donner un coup de turbo à cette plateforme dont les premiers pas ont été réalisés par l’HoloLens.

La grande différence entre ces casques et celui de Microsoft, en dehors de leur connexion à un PC (l’HoloLens est complètement autonome), c’est le prix : le premier prix sera en effet de 349 $, c’est quasiment dix fois moins cher que le propre produit de l’éditeur de Windows. Ce tarif, ce sera celui des casques de HP, Lenovo, ASUS et Dell. Pour 100 $ de plus, on repartira avec des contrôleurs qui seront quasiment indispensables pour profiter au mieux des logiciels de VR.

Le pari de Microsoft

Ces casques intègrent des écrans de 1.440 x 1.440 pixels et un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Au contraire de produits comme le Vive ou l’Oculus Rift, il ne sera pas nécessaire de placer des capteurs supplémentaires dans la pièce : le suivi des mouvements de l’utilisateur est assuré par une technologie développée par Microsoft pour HoloLens.

Pour l’occasion, Microsoft a aussi signé un partenariat avec Valve : la plateforme Steam VR sera compatible avec la Mixed Reality. Redmond a également passé commande d’expériences VR en lien avec Halo auprès du studio 343 Industries. De nombreux contenus sont aussi en cours de développement au sein d’autres studios. Enfin, deux labels vont voir le jour pour les PC capables de faire tourner ces applications VR.

Tout cela est de bon augure, mais cet effort suffira-t-il pour installer la réalité virtuelle chez tout un chacun ? Les ventes de casques de réalité virtuelle, plombées il est vrai par des prix exorbitants lors de leur lancement (sans oublier l’ordinateur de compétition indispensable), sont loin d’avoir donné satisfaction aux industriels du secteur.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.