Des premiers clichés dévoilent les looks de Nicky et Laura dans le film français Nicky Larson


Une version française qui fait peur

Il y a deux jours, un internaute (Alex Jetblack) a pu « voler » deux clichés du tournage où l’on peut voir les comédiens en action. On retrouve ainsi Philippe Lacheau dans la peau de Nicky Larson, mais aussi Élodie Fontan dans le rôle de Laura Marconi (Kaori Makimura dans la version originale). Le long-métrage qui s’est déjà trouvé un titre complet, « Nicky Larson et le parfum de Cupidon », fait l’objet de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux. Il faut dire que cette adaptation du manga et de l’animé devrait reprendre les codes de la version française, qui proposait des dialogues très édulcorés par rapport à la version originale.

À l’inverse des épisodes diffusés au Japon, Nicky Larson n’essayait pas de coucher avec les jeunes filles qu’il sauvait, mais les invitait dans des restaurants végétariens tandis que les « ennemis très méchants » ne voulaient pas le tuer, mais lui faire bobo à l’aide de « boulettes » et non de balles. Décrit comme une « comédie d’action », la réalisation de Philippe Lacheau est déjà au cœur des critiques avant même d’avoir présenté la moindre bande-annonce. Reste à espérer que le français, auteur de comédies à succès ces dernières années (Babysitting, Alibi.com) saura refléter l’essence de cet animé culte et ne pas en faire une adaptation de bas étage.

Nicky Larson et le parfum de Cupidon est attendu dans les salles obscures françaises pour le 6 février 2019. Dans cette même année, le héros du manga City Hunter, écrit et dessiné par Tsukasa Hōjō va aussi faire son retour au Japon dans un long-métrage animé. Espérons que les deux œuvres sauront rendre hommage à l’une des icônes de notre enfance.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.