Les symboles nazis sont de nouveaux autorisés dans les jeux vidéo en Allemagne


Hearts of Iron 4 aux Etats-Unis à gauche et en Allemagne à droite

20 ans plus tard

Pourtant, le gouvernement vient enfin de décider d’assoupir cette interdiction générale sous la pression de L’Association Allemande de l’Industrie des Jeux Vidéo. Ainsi, il sera autorisé, sous certaines conditions, la présence de symboles nazis dans de futurs titres. C’est l’USK (le comité de notation allemand) qui sera chargé de valider ou non les éléments à l’avenir.

« Lorsque des jeux vidéo présentent des symboles d’organisations anticonstitutionnelles, ils sont soumis à l’USK pour une évaluation de l’âge [auxquels les joueurs peuvent y avoir accès, NDLR]. Désormais, les comités de l’USK peuvent également évaluer les titres au cas par cas pour décider si la clause d’adéquation sociale (Sozialadäquanzklausel, décrite dans la section 86, paragraphe 3 du code pénal allemand) est respectée. Dans ce contexte, l’adéquation sociale signifie que des symboles anticonstitutionnels (référence au nazisme notamment) peuvent être utilisés dans les jeux vidéo dans des cas individuels, pour autant que ces symboles servent à des fins artistiques ou scientifiques ou représentent des événements actuels ou historiques » peut-on lire sur le site allemand Game, repris par Kotaku.

Une censure plus “souple”

Bien évidemment, cela ne signifie pas que, désormais, les développeurs pourront inclure des croix gammées partout et que cela ne sera plus censuré en Allemagne. Le fait est que, si l’USK estime que le symbole a surtout une vocation historique ou artistique, l’élément sera présent dans le jeu vidéo et présenté sous sa forme originale aux joueurs. Une première depuis longtemps pour nos voisins allemands. Par exemple, dans Wolfenstein II : The New Colossus, Adolf Hitler est représenté…sans moustache dans le titre de Bethesda et MachineGames.

Pour Felix Falk, directeur général de la German Games Industry Association, il s’agit « d’une étape importante pour le jeu vidéo en Allemagne. Cela fait longtemps que l’on se bat pour que cette industrie puisse enfin jouer un rôle égal dans le discours social, sans exception. […] Nous, dans l’industrie du jeu, sommes préoccupés par les tendances que nous voyons en matière de racisme, d’antisémitisme et de discrimination. Nous sommes fermement attachés à une société ouverte et inclusive, aux valeurs énoncées dans la constitution allemande et à la responsabilité historique de l’Allemagne. »

Reste à voir quel sera le traitement accordé au prochain Wolfenstein, attendu pour l’année prochaine.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.