Facebook a fourni à Netflix et Airbnb des accès à nos données personnelles





Facebook a laissé à des services importants comme Netflix, Airbnb, Lyft ou encore Badoo un accès privilégié aux données personnelles de ses utilisateurs. Le Parlement britannique a partagé des centaines de documents internes du réseau social couvrant plusieurs scandales liés à la vie privée. 

facebook netflix airbnb

Facebook qui joue comme bon lui semble avec les données personnelles de ses utilisateurs, épisode numéro 4316 (à peu près). Le Parlement britannique a publié ce 5 décembre 2018 une série de documents, dont 250 pages d’emails internes de la firme de Mark Zuckerberg. D’après ces fichiers, il semblerait que le réseau social ait accordé à quelques grandes plateformes comme Netflix, Airbnb, Lyft ou encore Badoo un accès privilégié aux informations de ses membres. Nouvelle controverse après le scandale Facebook-Cambridge Analytica.

Facebook a laissé Netflix, Airbnb et d’autres se servir

Notamment, Facebook leur aurait laisser la possibilité d’accéder aux données des amis des utilisateurs, ce qui était en théorie impossible depuis 2015 suite à une mise à jour, elle-même déployée suite à une accumulation de polémiques sur la vie privée.

Autre révélation, ou plutôt confirmation, Facebook utilisait bien son VPN gratuit Onavo Protect pour nous espionner. Le comportement des utilisateurs était traqué et analysé sans que ceux-ci ne soient prévenus. Le comble pour un VPN censé garantir notre confidentialité.

On retrouve également des références à une affaire qui avait agité le réseau social début 2018 : Facebook avait admis avoir espionné les appels et SMS sur Android. Toutes les communications étaient passées au peigne fin pour en retirer notamment des métadonnées. Bref, encore plus d’informations sur ses utilisateurs.

La source de cette fuite d’emails internes est un développeur d’applications, Six4Three, qui est en plein litige juridique avec Facebook. « Les documents que Six4Three a rassemblés ne montrent qu’une partie de l’histoire et sont présentés d’une manière très trompeuse, sans élément de contexte », s’est défendu le réseau social par l’intermédiaire d’un porte-parole cité par Reuters. Il va falloir se montrer un peu plus explicite et convainquant pour nous faire gober cela.






Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.