Polestar 2, la Volvo électrique qui veut la peau de la Tesla Model 3


Dans sa stratégie de renouveau, le constructeur suédois Volvo (et propriété du groupe automobile chinois Geely) mise largement sur l’électrification et l’électrique. En annonçant sa première voiture électrique visant le grand public sous le badge de sa marque sportive et (strictement) électrifiée, la Polestar 2, Volvo tient peut-être là la première concurrente de taille à réellement affronter une certaine Tesla Model 3.

500 km d’autonomie et des performances au niveau de Tesla

Ce nouveau modèle reprend les traits d’un certain concept Volvo 40.2 et se présente sous la forme d’une berline tricorps au châssis légèrement rehaussé. Esthétiquement, le lien de parenté avec Volvo reste présent (même signature lumineuse en marteau de Thor) mais se démarque avec plus de caractère pour certains éléments (calandre tronquée).

Ce qui nous intéresse le plus, c’est surtout les caractéristiques et les performances. De ce côté là, la Polestar est une rivale de taille à la Tesla : la batterie de 78 kWh promet une autonomie de 500 km en cycle WLTP (contre 560 km pour la Model 3 Performance), alors que deux moteurs, un sur chaque essieu, offrent une puissance cumulée de 400 chevaux. Des caractéristiques qui lui permettent d’afficher seulement 5 secondes à l’exercice du 0 à 100 km/h.

Première voiture à utiliser Android comme OS

La partie “geek” de la voiture n’est pas en reste. L’habitacle de la Polestar 2 accueille un grand écran tactile de 11 pouces au format portrait, et accueille, pour la première fois de l’histoire de l’automobile, Android comme système d’exploitation. Google et Volvo ont collaboré pour proposer une expérience utilisateur inédite, avec des services tels que Google Assistant et le Play Store, donnant accès à des applications spécifiquement conçues pour les voitures (ou compatibles Android Auto).

La Polestar 2 sera produite en Chine et affichée à partir de 39 900 €. Sa commercialisation débutera en 2020 dans les pays suivants : Chine, USA, Allemagne, Canada, Allemagne, Suède, Belgique, Pays-Bas, Norvège, Grande-Bretagne. Malheureusement, l’Hexagone ne fera pas partie des premiers servis.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.