Sony Xperia 1 : Prise en main du format cinéma de poche


Sur un marché toujours aussi concurrentiel, Sony vient de profiter du MWC 2019 à Barcelone pour annoncer son nouveau smartphone haut de gamme qui arrivera à la fin du printemps 2019. Exit la gamme XZ, ce qui veut dire qu’il n’y aura pas de XZ4, et bienvenue au nouveau Xperia 1 qui veut se différencier de la concurrence avec un positionnement autour de la création photo et vidéo et surtout un impressionnant écran au format 21:9.

Le format 21:9

Parce que Sony est présent dans le monde du cinéma, ce qui n’est pas forcément le cas de ses concurrents directs, quand vous découvrez le Xperia 1 pour la première fois, le nouveau format 21:9 ne passe pas inaperçu. Avec une dalle OLED sur une diagonale de 6,5 pouces et une définition 4K, l’écran du Xperia 1 est au format 21:9 et supporte le HDR.  Du coup, cela donne un smartphone tout en hauteur et à notre grande surprise, la prise n’en est pas spécialement impactée pour consulter son contenu. En revanche, atteindre la barre des tâches d’une seule main ne fonctionnera que si vous avez une grande main, ce qui n’est pas mon cas.

Bien évidemment, Sony a optimisé ses applications et prévoit du multi-fenêtrage pour exploiter au mieux un tel écran mais ce n’est pas tout puisque le constructeur nippon travaille de concert avec les éditeurs-tiers pour proposer des applications optimisées. C’est le cas par exemple de Epic Games qui proposera, avec la sortie du Xperia 1, une version de Fortnite optimisée en 21:9 et tournant à 60fps. Mais ce n’est pas tout, qui dit 21:9 dit également cinéma et Sony propose avec son smartphone Cinema Pro, une application dédiée à la capture vidéo avec différents réglages dédiés pour éviter justement d’être en mode automatique. Attention, on parle d’une application dédiée et non d’un mode dans l’application photo. A tester mais si Sony propose de base une application comme Filmic Pro, cela devrait plaire aux plus vidéastes d’entre vous.

Un design simple et efficace

Pour ce qui est du design et alors que la mode est aux écrans bord-à-bord, Sony Mobile n’a pas sauté dans le wagon et propose toujours des bords haut et bas relativement épais. Si on n’apprécie le design général et qu’on accepte les bords épais en haut et en bas, on aurait peut-être aimé des bords égaux, ce qui n’est pas le cas. Vous l’aurez aussi noté, pas d’encoche ou de poinçon. La finition est au rendez-vous et le Xperia 1 respire la qualité. Le design est sobre et dans la lignée de ce que proposait déjà le Xperia XZ3. Tous les boutons sont sur le côté, allant des boutons de volume en passant par le bouton de mise sous tension et le déclencheur photo, toujours présent. Le capteur biométrique est également sur la tranche droite mais est indépendant du bouton de mise en en veille.

Pour rappel, le nouveau Xperia 1 propose un écran au format 21:9 de 6,5 pouces avec une définition 4K.  La dalle est OLED et Gorilla Glass 6 avec le support du HDR+. Avec un SoC Qualcomm Snapdragon 855, le Xperia 1 n’est pas 5G (même si Sony travaille dessus). Le Xperia 1 est certifié IP68 et propose une batterie de seulement 3300mAh, ce qui peut sembler un poil en retrait par rapport à la concurrence. Le Xperia 1 sera disponible à 999 euros fin mai 2019.

Cinéaste mobile

Parce que la photo reste une caractéristique essentielle, Sony se met à jour et propose un bloc photo avec pas moins de trois appareils photo allant de l’ultra grand-angle au téléphoto. Les appareils photos proposent tous un capteur de 12 Mégapixels avec des pixels de 1,4μm. L’ultra grand-angle propose une focale de 16mm pour une ouverture de F/2,4, le grand angle aura une focale de 26mm pour une ouverture de F/1,6 et enfin le téléphoto propose une focale de 52mm pour une ouverture de F/2,4. Mais le plus important, cela reste de l’arrivée de l’autofocus Eye-AF et d’une vitesse en rafale de 10fps avec suivi de sujet, c’est impressionnant sur un appareil de ce type.

Comme on vous l’a dit au début, un des focus de cet Xperia 1, c’est la vidéo sur mobile et pour se faire, le Xperia 1 est livré avec l’application Cinema Pro, développé en partenariat avec Cine Alta, la marque pro dans l’univers cinéma de Sony. Cela permet une chaîne des plus complètes et il nous tarde de tester le mode Creator qui prend tout de même en charge les espaces colorimétriques ITU-R BT.2020, DCI-P3 et D65.

Pour ce qui est de l’interface utilisateur, pas de grosses nouveautés par rapport aux précédents smartphones avec Android 9.0 Pie et une surcouche Sony Mobile relativement discrète. Pas de bouton dédié à Google Assistant mais le support du Dolby Atmos.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.