Xiaomi met à jour les Redmi Note 5 et Mi Mix 2S après une mise en demeure de l’ANFR


L’agence Nationale des Fréquences a épinglé Xiaomi après l’analyse de deux de ses téléphones. Sous tutelle du ministère de l’Économie et de l’Industrie, elle a pour objectif de s’assurer que les constructeurs communiquent les bonnes informations et respectent les limitations DAS. Le DAS ou débit d’absorption spécifique est la valeur des radiofréquences émises par un téléphone. On considère que la limite est de 2 watt par kilogramme pour la tête et le corps et 4 W/kg pour les membres, à l’image d’un téléphone dans une poche de pantalon. Les contrôles s’effectuent aléatoirement sur des téléphones vendus en boutique.

Des dépassements constatés

La marque chinoise a été priée de rectifier le tir après que l’ANFR a constaté des taux dépassant la limite légale. Les modèles Redmi Note 5 et Mi Mix 2s sont concernés par cette mesure. Le contrôle effectué le 4 juillet dernier a révélé une mesure de 2.08 pour le premier smartphone en DAS tête et 2.94 pour le DAS corps sur le deuxième. En réponse, Xiaomi a proposé une mise à jour visant à réduire ces fréquences. À l’heure actuelle plus aucun risque pour les détenteurs du téléphone, la rectification a été proposée sous le contrôle de l’ANFR. Tous les téléphones connectés à un réseau de données (mobile ou wifi) seront mis à jour automatiquement et les valeurs réduites de plus de moitié.

La société a évité l’amende et les sanctions pouvant aller jusqu’à 7 500 euros, en réagissant et proposant une solution. Une non-réaction de la part du constructeur peut, en revanche, entraîner le retrait sur le marché du téléphone et un rappel constructeur.

Dans un soucis de transparence, l’ANFR communique toutes les analyses à cette adresse.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.